NOUVELLES

Ban Ki-moon "profondément inquiet" de la hausse du nombre de morts en Syrie (diplomate)

19/06/2012 01:10 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est "profondément inquiet" du nombre grandissant de morts en Syrie, a indiqué mardi un haut responsable, peu avant le début d'une importante réunion du Conseil de sécurité sur la situation dans ce pays.

M. Ban souhaite que les 15 membres du Conseil de sécurité s'unissent pour mettre une "pression continue" sur le régime de Damas afin que celui-ci applique le plan de paix de l'émissaire international pour la Syrie Kofi Annan, a souligné le secrétaire général adjoint Oscar Fernandez Taranco.

"Le secrétaire général est profondément inquiet de l'intensification des violences et de l'augmentation du nombre de morts, ainsi que des violations permanentes des droits de l'homme et des besoins humanitaires non satisfaits", a-t-il insisté lors d'une réunion du Conseil sur le Moyen-Orient.

"La situation à Homs est particulièrement alarmante", a-t-il ajouté.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 1.000 familles sont empêchées de quitter leurs maisons à cause des bombardements et des opérations militaires menés par les troupes du président Bachar al-Assad dans ce bastion rebelle du centre du pays.

Damas dit de son côté vouloir aider ses citoyens "assiégés par les groupes terroristes armés", nom donné par les autorités à l'opposition.

"Le secrétaire général a à plusieurs reprises souligné que c'est en premier lieu au gouvernement syrien qu'incombe la responsabilité de changer la donne et d'appliquer pleinement" le plan Annan, a encore dit M. Taranco.

"Un véritable effort commun du Conseil, capable d'imposer une pression continue et unifiée (sur les autorités syriennes) pour demander qu'elles se conforment entièrement au plan en six points, est requis de façon urgente".

Faute de quoi, "le jour viendra où il sera trop tard pour arrêter cette spirale" de la violence.

Le général Robert Mood, chef de la mission d'observation de l'ONU en Syrie, doit faire rapport devant le Conseil mardi à 20H00 GMT sur sa décision de suspendre les activités de cette mission en raison de "l'intensification des violences".

Deux résolutions du Conseil contre le régime syrien ont déjà été bloquées par Moscou et Pékin.

tw/sam/gde

PLUS:afp