MONTRÉAL - Six personnes ont été arrêtées en lien avec les attaques informatiques perpétrées depuis le 18 mai dernier contre des sites publics et parapublics, a annoncé mardi la Sûreté du Québec (SQ).

Les arrestations ont eu lieu à Rimouski, Sherbrooke, Forestville, Montréal et Longueuil dans le cadre de cette enquête, qui a donné lieu à six perquisitions.

Les individus — parmi lesquels se trouvent trois personnes d'âge mineur — pourraient faire face à des accusations de méfaits, de méfaits sur des données, d'utilisation non autorisée d'un ordinateur et de complot.

Au cours des dernières semaines, de nombreux sites Internet, dont ceux du Parti libéral du Québec, de l'Aide financière aux études et du ministère de l'Éducation, ont été la cible de pirates informatiques.

La SQ n'a pas voulu spécifier si les arrestations étaient reliées à ces actes de piratage. La police provinciale a également refusé de préciser si les individus épinglés font partie d'un réseau de pirates.

La nébuleuse de pirates informatiques Anonymous avait revendiqué certaines de ces attaques.

Les personnes arrêtées devraient comparaître par vidéoconférence devant un juge du palais de justice de Montréal, a indiqué la SQ par voie de communiqué.

L'enquête a été menée par la SQ en collaboration avec les services de police de Montréal, de Laval, de Longueuil et de la Gendarmerie royale du Canada.