NOUVELLES

Amman a renforcé ses contrôles à la frontière, selon l'opposition syrienne

19/06/2012 11:44 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

La Jordanie a renforcé ses contrôles à la frontière avec la Syrie pour empêcher des infiltrations de partisans du régime de Bachar al-Assad, a déclaré mardi un membre de la principale coalition d'opposition syrienne, le Conseil national Syrien (CNS).

"La Jordanie avait une politique d'ouverture des frontières envers les Syriens, mais désormais de nouvelles règles empêchent certains Syriens d'entrer dans le royaume", a déclaré a l'AFP un membre du CNS basé à Amman, Nizar Heraki.

"Nous comprenons ces mesures de régulation. La Jordanie peut légitimement craindre que des partisans du régime syrien viennent dans le royaume pour mener des opérations de sabotage", a-t-il précisé.

M. Heraki a déclaré cependant qu'il "recevait chaque jour des dizaines de doléances témoignant que les autorités jordaniennes refusent l'entrée à certains Syriens, dont des femmes et des enfants".

"Environ 50 Syriens ont été bloqués à l'aéroport international d'Amman. La Jordanie estime qu'ils ne sont pas des réfugiés, mais moi je ne comprends pas pourquoi ils ne sont pas autorisés à entrer", a t-il ajouté.

"Dans certains cas, la Jordanie nous aide à faire venir des personnes ici. Dans le même temps, nous les conseillons parfois d'en refuser certaines", a expliqué M. Heraki.

Des responsables jordaniens ont confirmé que des Syriens avaient été interdits d'entrée pour des "motifs de sécurité".

"Il n'y a pas de nouvelles règles. Ce sont les autorités syriennes qui décident qui peut entrer et qui ne peut pas", a assuré un responsable du gouvernement, en refusant d'en dire plus.

"A ma connaissance, la Jordanie n'a empêché personne de passer la frontière", a déclaré pour sa part Zayed Hammed, le chef d'une influente organisation, l'Association du Livre saint et de la Tradition du prophète, qui prend en charge des dizaines de milliers de réfugiés syriens en Jordanie.

"Nous continuons d'accueillir chaque jour au moins 200 personnes en provenance de Syrie" a t-il affirmé.

Mais selon Abou Mohamed, un Syrien vivant en Jordanie, un membre de sa famille a été refusé parce qu'"il avait moins de 50 ans".

"Il a essayé la semaine dernière de traverser la frontière avec son père. Les autorités ont accepté son père, mais pas lui. Finalement, son père a refusé de passer la frontière sans son fils", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les autorités jordaniennes chiffraient fin mai à 120.000 le nombre de Syriens qui se sont réfugiés dans le pays depuis le début de la répression. Quelque 20.000 sont enregistrés auprès des Nations Unies.

La Syrie est secouée depuis mars 2011 par une révolte contre le régime de Bachar al-Assad, qui s'est militarisée au fil des mois. Plus de 14.400 personnes sont mortes dans les violences depuis 15 mois, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

msh-akh/vv/cco

PLUS:afp