NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, inquiète pour l'Espagne après la Grèce

18/06/2012 10:09 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a entamé la séance en baisse lundi, toujours très inquiète pour la zone euro malgré le vote pro-européen des Grecs dimanche, l'Espagne revenant dans la ligne de mire des investisseurs: le Dow Jones cédait 0,31% et le Nasdaq 0,16%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 39,39 points à 12.727,78 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 4,70 points à 2.868,10 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 glissait de 0,22% (-2,91 points) à 1.339,93 points.

Wall Street avait terminé en nette hausse vendredi, pariant sur une intervention des banques centrales en cas de résultats électoraux défavorables au maintien de la Grèce dans la zone euro: le Dow Jones avait gagné 0,91% à 12.767,17 points, et le Nasdaq 1,29% à 2.872,80 points.

Dès l'ouverture lundi, les courtiers américains étaient entièrement tournés vers l'Europe, en l'absence de nouvelles d'envergure aux Etats-Unis.

"Bien que les résultats (des élections grecques) réduisent les chances d'une sortie de la Grèce de l'euro à court terme, et augmentent les chances du succès des négociations du pays (avec ses créanciers), le soupir de soulagement initial n'a pas duré", pour les experts de Barclays Research.

En Grèce, la droite est arrivée en tête devant la gauche radicale anti-austérité, lors des législatives de dimanche très attendues par le marché. Les tractations doivent s'engager pour former une coalition avec les socialistes du Pasok arrivés troisième et un parti de gauche modérée, le gouvernement à venir devant convaincre ses créanciers de poursuivre le versement de l'aide qui est conditionnée à des mesures d'austérité.

Mais, "les élections grecques datent (déjà) d'hier, aujourd'hui il s'agit des taux d'emprunt espagnols", a souligné Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Les taux d'emprunt à 10 ans de l'Espagne ont dépassé les 7% lundi en Europe, au plus haut depuis la création de la zone euro.

Pour les experts de Barclays, c'est un signe des "espoirs de plus en plus faibles" du marché d'assister à la formation "d'une réponse politique coordonnée des gouvernements mondiaux" à la crise de la zone euro lors du sommet du G20 qui débute lundi à Los Cabos, au Mexique.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 1,579% contre 1,587% vendredi, et celui à 30 ans à 2,665% contre 2,694%.

ppa/ved/sam

PLUS:afp