NOUVELLES

Tunisie/violences: 141 personnes, en majorité des salafistes, arrêtées

18/06/2012 12:34 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

Plus de 140 personnes, en majorité des salafistes, ont été arrêtées en Tunisie et inculpées pour les attaques de postes de police et l'incendie d'un tribunal à Tunis pendant les émeutes des 11 et 12 juin, a-t-on appris lundi auprès de l'Intérieur.

Parmi les personnes arrêtées figure également l'imam d'une mosquée de Jendouba (nord-ouest), interpellé samedi pour avoir appelé au meurtre de policiers lors de la grande prière vendredi, a précisé un responsable du ministère à l'AFP. L'imam avait déclaré dans son prêche que "les enfants de policiers devaient devenir des orphelins", a expliqué ce responsable.

Un autre imam, qui officiait à la grande mosquée de la Zitouna à Tunis, a été interdit de prêche par le ministère des Affaires religieuses après des appels au meurtre contre les artistes proférés lors de la prière du vendredi.

Les personnes arrêtées à travers le pays --une trentaine de délinquants et le reste appartenant à la mouvance salafiste-- ont toutes été écrouées, a ajouté la source du ministère de l'Intérieur, précisant que le bilan des arrestations était celui diffusé samedi.

Quelque 70 jeunes qui avaient été arrêtés dans la foulée des violences ont été relâchés, a-t-elle ajouté.

La Tunisie a connu lundi et mardi dernier une flambée de violences simultanées dans plusieurs villes, dont la capitale, qui ont fait un mort et plus d'une centaine de blessés.

Une exposition dont des oeuvres avaient été jugées blasphématoires par des salafistes a servi de détonateur aux émeutes.

cf/jpc

PLUS:afp