NOUVELLES
18/06/2012 10:43 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

Syrie: 40 morts, Homs bombardée, opérations militaires près de Damas (ONG)

Les forces gouvernementales ont repris lundi le bombardement de la ville rebelle de Homs (centre) et menaient des opérations dans la province de Damas, rapporte une ONG syrienne faisant état de la mort d'au moins 40 personnes dans les violences à travers la Syrie.

"Le pilonnage de Homs a repris, des explosions étaient entendues dans plusieurs quartiers de la ville", un des bastions de la contestation, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Sept personnes, dont trois rebelles, ont été tuées lundi dans la province de Homs, dans les régions voisines de Qousseir et de Rastane, de même source.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a affirmé ce week-end que 30.000 soldats et membres de milices pro-gouvernementales assiégeaient Homs, appelant à une résolution de l'ONU contraignant Damas à cesser la répression.

L'OSDH avait pour sa part fait état de "1.000 familles assiégées" à Homs, alors que le chef de la mission de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a annoncé samedi la suspension des opérations des observateurs, lançant un appel pour évacuer les civils.

Dans la province de Damas, plusieurs localités font l'objet de vastes opérations de l'armée.

Six civils, dont deux enfants, ont été tués dans de "violents bombardements" de Douma, à 13 km au nord est de Damas, alors que des combats nocturnes ont opposé les forces régulières aux rebelles, a indiqué l'OSDH faisant état d'autre part de l'explosion d'un engin piégé à Mouadamiyet al-Cham, tuant un civil.

Dans la nuit, la ville de Qoudsaya, à l'ouest de la capitale, a été la cible de "violents bombardements aux armes lourdes", après une manifestation contre le régime, selon un militant, Farès Mohammad, faisant état "d'importants renforts militaires arrivés à Qodsaya, soumise à un siège étouffant".

Dans cette province, les forces régulières, soutenues par des chars, ont pris d'assaut le village de Hreira après l'avoir pilonné, faisant des morts et des blessés parmi les habitants, a indiqué l'OSDH.

Le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, a fait état de "la mort de centaines de terroristes ces trois dernières semaines aux portes de Damas", affirmant que "l'armée et les services de sécurité ont fait trembler le sol sous les pieds des terroristes qui voulaient entrer à Damas".

Dans la province de Deir Ezzor (est), sept personnes dont deux rebelles ont péri dans une explosion à Mouhsen et des affrontements.

Dans la région de Deraa (sud), berceau de la contestation, un civil a péri dans les bombardements nocturnes de Bosra al-Cham, et un autre sous les tirs des forces de sécurité à Tafas.

Des affrontements entre soldats et rebelles ont d'autre part eu lieu à Loujat et Cheikh Meskine, dans la même province.

Par ailleurs, dans la région de Hama (centre), deux petites soeurs ont été tuées dans le bombardement de Qalaat al-Madiq, et un civil a péri sous les tirs de la Sécurité.

Une femme a péri par des tirs à Alep (nord), deuxième ville de Syrie, et deux personnes, dont un combattant rebelle, ont été tuées dans la province côtière de Lattaquié (nord).

Plus au nord, dans la province d'Idleb, deux civils ont été mortellement touchés par les tirs des forces de sécurité.

L'OSDH a fait état en outre de la mort d'au moins dix soldats de l'armée régulière dans des combats à l'aube dans les provinces de Deir Ezzor et de Damas.

bur-rm/vl

PLUS:afp