NOUVELLES

Nucléaire: Moscou sera un échec si nos droits ne sont pas reconnus (Iran)

18/06/2012 01:44 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Les négociations sur le programme nucléaire iranien qui s'ouvrent lundi à Moscou sont "vouées à l'échec" si les grandes puissances ne reconnaissent pas le droit de l'Iran à enrichir de l'uranium, a affirmé un membre de la délégation iranienne avant le début de la réunion.

"Le plancher des demandes de l'Iran dans les négociations de Moscou est la reconnaissance de son droit à l'enrichissement d'uranium. Si cette demande n'est pas reconnue, les négociations sont certainement vouées à l'échec", a déclaré ce responsable, cité lundi matin par l'agence officielle Irna sous couvert d'anonymat.

Condamné par six résolutions de l'ONU, l'enrichissement d'uranium est l'activité nucléaire de l'Iran qui inquiète le plus la communauté internationale. Elle devrait être au centre des négociations de Moscou lundi et mardi entre Téhéran et le groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne).

L'Iran a toujours affirmé que son droit à l'enrichissement d'uranium était garanti par le Traité de non-prolifération (TNP), dont il est signataire, et qu'il n'était donc "pas négociable".

Mais Téhéran a aussi évoqué la possibilité de limiter volontairement le niveau de cet enrichissement pour rassurer la communauté internationale si celle-ci reconnaît tous ses droits nucléaires.

"Si notre demande n'est pas reconnue, nous n'avons pas peur d'un échec des négociations", a encore ajouté le responsable cité par Irna.

Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a de son côté affirmé que que l'Iran n'était pas prêt à accepter un accord à n'importe quel prix à Moscou.

"L'affaire (les négociations) n'est pas si importante que les Occidentaux puissent penser qu'ils peuvent imposer quelque chose à l'Iran", a déclaré M. Larijani.

sgh-lma/fc

PLUS:afp