NOUVELLES

NBA/Finale - Match 3: Miami sort les muscles et prend les devants

18/06/2012 02:27 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Miami et LeBron James ont sorti les muscles pour arracher une victoire aux forceps dimanche contre Oklahoma City (91-85) et prendre les devants sur le Thunder en finale NBA.

Le Heat mène deux victoires à une dans cette série au meilleur des sept matches avant la rencontre N.4, mardi à Miami.

Le +Big Three+ a joué un rôle clé en marquant les 18 premiers points et les 15 derniers du match pour Miami mais c'est surtout LeBron James (29 points, 14 rebonds) qui s'est distingué en posant de gros problèmes à la défense du Thunder par sa volonté permanente d'attaquer le cercle.

Dwyane Wade (25 pts, 7 passes) et Chris Bosh (10 pts, 11 rebonds) ont contribué au succès mais Wade n'a réussi que 8 tirs sur 22 et a perdu 4 balles dans le seul dernier quart temps alors que Bosh a capté des rebonds offensifs (4) importants mais a shooté à 0 sur 6 lors des trois derniers quart temps.

Au final, le Heat peut se féliciter de son réalisme après avoir arraché la victoire malgré une plus faible réussite aux tirs (38% contre 43%) et un plus grand nombre de pertes de balle (15, dont 9 dans le dernier quart temps).

Comme lors du match N.2 vendredi à Oklahoma City, le Heat a construit son succès dans la raquette et s'est montré supérieur au rebond (45 à 38) et aux points marqués près du panier (46 à 42).

Encore une fois emmené par Kevin Durant (25 points mais 5 pertes de balle et 5 fautes), Oklahoma City peut se mordre les doigts d'avoir laissé 9 points en route à cause de sa maladresse aux lancers francs (62% de réussite seulement). Le Thunder a marqué moitié moins de points que Miami sur la ligne de pénalité.

"Nous n'avons pas été brillant offensivement après la mi-temps mais avec une bonne défense, quelques paniers aux moments opportuns et des lancers francs, on a été capable d'arracher la victoire", a résumé l'entraîneur Erik Spoelstra.

Après un départ idéal, sous l'impulsion d'un James décidé à jouer des épaules sous les panneaux et d'un Shane Battier auteur de deux paniers à trois points pour afficher 73% de réussite dans cette finale, le Heat a atteint la pause avec la plus petite avance possible (47-46).

Mais Miami a perdu prise sur la rencontre en début de troisième quart temps, où le Heat a encaissé un douloureux 14-4 et rentré un seul tir sur 8 pour se trouver mené de dix points (64-54). James et consorts se sont bien remis en selle quand Durant (après sa quatrième faute à la moitié du troisième quart temps) et Russell Westbrook, l'autre vedette d'OKC, sanctionné par son entraîneur pour ses erreurs répétées, ont été rappelés sur le banc.

"J'ai sorti Russell pour le calmer après trois ou quatre mauvaises possessions", a expliqué l'entraîneur du Thunder Scott Brooks.

Miami est repassé devant avec un panier à trois points de James (21 points à ce stade) pour entamer le dernier quart temps en tête (69-67).

Le Heat a toutefois été handicapé par trop de pertes de balle dans la dernière ligne droite (9 pour 10 points d'OKC) pour se détacher au score. Le Thunder n'a cependant pas été plus précis (3 pertes de balle en une minute à quatre minutes de la fin) et n'a pas su capitaliser sur la fébrilité passagère de Miami.

"Nous avons manqué trop de lancers francs et perdu trop de ballons dans le dernier quart temps, a résumé Brooks. On a pourtant eu une chance de gagner ce match intense. Mais le Heat est une équipe très athlétique et ils ont su se montrer plus réalistes en fin de match."

Le Heat a en effet continué d'aller chercher paniers et rebonds avec beaucoup de détermination sous les panneaux et est parvenu à récolter les fruits de cette stratégie d'agression avec brio aux lancers francs (9 sur 10).

bpe/jfm

PLUS:afp