Luka Rocco Magnotta, qui est soupçonné d'avoir tué et démembré l'étudiant chinois Jun Lin, est arrivé au pays à bord d'un avion militaire, lundi soir, à l'aéroport international Montréal-Mirabel.

Un lourd cortège policier entourait l'avion pour le débarquement de l'unique suspect dans le crime sordide de cet étudiant de l'Université Concordia, à Montréal. Cette affaire propulsée par la découverte d'organes humains dans une valise et des colis a fait les manchettes à travers le monde.

L'avion militaire était parti d'Allemagne, là où l'homme de 29 ans avait été arrêté plus tôt ce mois-ci à la suite d'une chasse à l'homme internationale.

Loading Slideshow...
  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

  • Luka Rocco Magnotta est arrivé lundi en fin d'après-midi à Montréal

Peu après l'immobilisation de l'appareil, Luka Rocco Magnotta a été escorté vers une camionnette de la police de Montréal, vers 19h, en route vers un poste du Service de police de la ville de Montréal (SPVM). L'homme plutôt frêle était menotté, les bras devant.

Des gardes armés se tenaient à proximité, au moins un portant un fusil d'assaut.

Ian Lafrenière, du SPVM, a affirmé ne pas vouloir préciser le centre de détention où devait être amené le suspect, pour "des raisons de sécurité". Luka Rocco Magnotta doit être interrogé, avant une comparution qui devrait survenir mardi. Il devrait faire face à plusieurs chefs d'accusation criminels, incluant meurtre prémédité.

Six agents de la police de Montréal étaient à bord de l'avion militaire, de même que des membres de la Défense nationale.

Concernant la forte escorte policière, M. Lafrenière a parlé d'un "crime particulier" et d'une "chasse à l'homme sans précédent".

Le porte-parole de la police de Montréal s'est dit "bien heureux" que Magnotta soit en sol canadien, disant croire que "tout s'était bien déroulé".

Le ministère fédéral de la Justice avait confirmé dans la journée que Magnotta était en route pour le Canada.

Ottawa a annoncé par voie de communiqué que Magnotta avait quitté l'Allemagne par transport militaire canadien sous escorte du SPVM.

Des sources fédérales ont révélé que des responsables allemands et canadiens se trouvaient aussi à bord de l'avion, en plus de policiers de la Gendarmerie royale du Canada et de membres de l'Agence des services frontaliers du Canada.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec a précisé que Magnotta devrait comparaître au tribunal d'ici 24 heures, en respect de l'article 503 du Code criminel.

Une certaine confusion a entouré l'extradition de Magnotta, quand des informations ont circulé selon lesquelles l'avion militaire avait été incapable de décoller d'Allemagne. "L'avion est en route", a ensuite confirmé par courriel Julie Di Mambro, porte-parole du ministre canadien de la Justice, Rob Nicholson.

Un porte-parole du bureau des procureurs de Berlin a confirmé que Magnotta avait été confié aux responsables canadiens lundi. Martin Steltner a ajouté ne pouvoir révéler où et quand l'avion se posera, mais il s'est dit soulagé que le tueur présumé ait quitté l'Allemagne.

"Nous sommes heureux qu'il soit parti", a laissé tomber M. Steltner, qui n'a offert qu'une courte réponse quand on lui a demandé pourquoi: "Beaucoup de problèmes dans ce dossier".

Dans un communiqué publié lundi matin, le ministre Nicholson s'est réjoui du dénouement de cette affaire. "La coopération entre notre gouvernement et la communauté internationale a rapidement permis le retour au pays de cet individu afin qu'il réponde de ses actes devant la justice. Il est important que les Canadiens aient l'assurance que ceux qui sont accusés de crimes graves feront face à la justice dans toute sa rigueur", indique M. Nicholson.

Le ministre souligne aussi que le gouvernement canadien a travaillé en étroite collaboration avec le SPVM, le Directeur des poursuites criminelles et pénales et les autorités allemandes afin d'obtenir l'extradition de M. Magnotta de l'Allemagne, puis son retour rapide au Canada.

Luka Rocco Magnotta, âgé de 29 ans et originaire de l'Ontario, est le principal suspect dans une histoire de meurtre sordide qui a ébranlé le Québec et le monde entier.

Le torse de Jun Lin a été retrouvé le 29 mai dernier dans une valise jetée aux ordures derrière l'immeuble où Magnotta louait un appartement dans le quartier Côte-des-Neiges. Ses mains et ses pieds ont été reçus plus tard par la poste à Ottawa et à Vancouver; sa tête demeure toujours introuvable.

Magnotta a ensuite été arrêté à Berlin le 4 juin par la police allemande, après avoir été reconnu par un employé dans un café Internet. Il ne s'est pas opposé par la suite à son extradition vers le Canada, ce qui a accéléré les procédures pour son retour au pays.

Loading Slideshow...
  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Denis Mainville, du SPVM, parle aux journalistes lors d'une conférence de presse le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta. (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • Denis Mainville, à gauche, et Ian Lafrenière, à droite, lors de la conférence de presse le 5 juin (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • Conférence de presse du SPVM le 5 juin après l'arrestation de Luka Rocco Magnotta (Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • BERLIN - Des journalistes prennent des photos de la voiture de police qui transporte le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AFP/JOHANNES EISELE)

  • Une voiture de police transportant le meurtrier Luka Rocco Magnotta, le 5 juin 2012. (Photo: AP/dapd/ Paul Zinken)

  • Bagnolet - L'hôtel en banlieue de Paris où Luka Rocco Magnotta aurait dormi pendant quelques nuits (Photo: AFP/BERTRAND LANGLOIS)

  • Bagnolet - L'hôtel en banlieue de Paris où Luka Rocco Magnotta aurait dormi pendant quelques nuits (Photo: AFP/BERTRAND LANGLOIS)

  • Une photo de Lin Jun a été apposée sur la statue de Norman Bethune, près de l'Université Concordia. Les passants peuvent lui rendre hommage. (Photo: La Presse Canadienne/Peter McCabe)


Loading Slideshow...
  • C'est dans ce cybercafé du quartier de Neukölln, à Berlin, que Luka Rocco Magnotta a été arrêté.

  • Le poste Internet utilisé par Luka Rocco Magnotta avant son arrestation. Il regardait apparemment des sites web concernant sa cavale.


Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)