NOUVELLES

Liban: les proches des pèlerins otages en Syrie bloquent la route de l'aéroport

18/06/2012 04:25 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Les proches des 11 pèlerins libanais enlevés en Syrie ont bloqué l'autoroute qui mène à l'aéroport de Beyrouth pendant plusieurs heures, lundi, afin de protester contre l'incapacité du gouvernement libanais à obtenir leur libération.

Les pèlerins chiites ont été enlevés le 22 mai en Syrie alors qu'ils arrivaient de la Turquie et se dirigeaient vers le Liban. Un groupe inconnu appelé les «Rebelles syriens d'Alep» a revendiqué l'enlèvement en affirmant que cinq des otages sont membres du Hezbollah libanais. Mais le groupe chiite libanais et les proches des otages nient cette allégation.

Les ravisseurs exigent que le chef du Hezbollah, le cheikh Hassan Nasrallah, s'excuse pour ses récentes déclarations de soutien envers le président syrien Bachar el-Assad. Le cheikh Nasrallah, un allié du régime syrien, a affirmé que l'enlèvement ne changerait pas la position de son organisation.

Les voyageurs qui se dirigeaient lundi vers l'aéroport de Beyrouth ont dû transporter leurs bagages à pied sur un kilomètres à cause de la manifestation, qui a bloqué la route pendant trois heures.

Le dossier des 11 otages libanais est potentiellement explosif, notamment parce qu'il touche la ligne de fracture fragile entre sunnites et chiites au Liban. L'enlèvement a aussi provoqué des attaques de représailles contre des milliers de Syriens établis au Liban.

La crise en Syrie a débordé au Liban au cours des dernières semaines, provoquant des violences meurtrières dans un pays qui reste profondément divisé quant au soulèvement qui se déroule de l'autre côté de la frontière.

PLUS:pc