NOUVELLES

Les Chypriotes espèrent qu'Athènes va rester dans l'euro

18/06/2012 10:54 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

Les Chypriotes espéraient lundi que la Grèce allait pouvoir se doter d'un gouvernement d'union nationale et demeurer dans la zone euro après la victoire de la droite la veille aux législatives.

Très proche économiquement et culturellement de la Grèce, la République de Chypre, également membre de la zone euro, observait avec anxiété le résultat des élections dans ce pays et les menaces de voir Athènes contrainte d'abandonner la monnaie unique européenne.

Le quotidien Phileleftheros a estimé que le résultat des élections grecques allait donner à Chypre quelques jours de répit avant de décider de solliciter ou non un prêt de l'ordre de 4 à 5 milliards d'euros pour renflouer son propre secteur bancaire, très affaibli par la crise en Grèce.

Le quotidien de droite Simerini juge pour sa part que ces élections ont apporté du "soulagement" pour la zone euro mais que le taux d'abstention de 39% montre la désaffection des électeurs grecs envers leur classe politique.

Le chef du parti de droite Disy (opposition), Nicos Anastasiades, a jugé que les Grecs avaient redonné à leur pays espoir en l'avenir.

"Cela donne de l'espoir concernant la formation d'un gouvernement fortement pro-européen qui fera de grands efforts pour permettre à la Grèce de se redresser et d'avoir de nouvelles perspectives", a-t-il déclaré.

Le parti Vert a pour sa part jugé que les Grecs méritaient un avenir plus encourageant et de trouver les moyens de sortir de l'impasse politique dans laquelle leurs dirigeants les ont conduits.

"Les forces politiques grecques doivent réagir rapidement pour former un gouvernement afin que la stabilité puisse revenir dans le pays", a déclaré le parti écologiste dans un communiqué.

L'agence d'évaluation financière Moody's avait abaissé la semaine dernière la note de la dette à long terme de Chypre, se basant sur "la probabilité d'une sortie de la Grèce de la zone euro, et de ce fait l'augmentation du montant probable de l'aide que le gouvernement (chypriote) pourrait devoir accorder aux banques chypriotes".

cc/jld/vl

PLUS:afp