NOUVELLES

Les champions en titre espagnols battent la Croatie 1-0 et passent en quarts

18/06/2012 04:46 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

GDANSK, Pologne - L'Espagne a eu besoin d'un but en fin de rencontre de Jesus Navas pour vaincre la Croatie 1-0 et passer en quarts de finale de l'Euro 2012 à titre de première tête de série du groupe C.

Les Espagnols ont enfin été en mesure de faire céder la défensive des Croates après avoir bousillé de nombreuses occasions en fin de partie quand Cesc Fabregas a lobé le ballon à Andres Iniesta, qui a rejoint Navas dans la surface de réparation. L'attaquant substitut n'a eu qu'à loger le ballon dans une cage abandonnée à la 88e minute.

«Nous n'avons pas abandonné et nous méritions la victoire», a dit Navas.

L'Espagne a dominé au chapitre de la possession de ballon, comme un peu tout le monde s'y attendait, mais n'a pas été en mesure de se créer beaucoup d'occasions de marquer.

Le but de Navas est survenu quelques instants après qu'Iniesta et Fabregas aient raté de belles occasions, les Espagnols se rendant coupables de trop de fantaisie, tentant de compléter une passe de plus, souvent de trop.

«Nous avons beaucoup souffert ce soir, il sont vraiment bons, a affirmé Iniesta. Nous devions être patients et attendre nos chances. C'est ce que nous avons fait.»

L'Espagne, qui tente de remporter un troisième tournoi majeur consécutif, sera opposé à l'équipe qui terminera deuxième du groupe D, samedi, à Donetsk, en Ukraine.

«Nous avons fait un grand pas en avant et c'est ce qui nous motive pour les quarts de finale. Notre philosophie et notre style de jeu sont bons et nous l'avons prouvé dans le match d'aujourd'hui, a déclaré le sélectionné Vicente del Bosque. L'équipe a bien joué même si la rencontre ne s'est pas déroulée comme nous l'avions prévue.»

La Croatie aurait pu atteindre la ronde éliminatoire avec une victoire, mais le gardien Iker Casillas a réalisé deux gros arrêts dans la deuxième demie pour garder la marque à zéro partout. Il a notamment effectué un arrêt de réflexes sur la tête d'Ivan Rakitic à la 59e minute, avant de boxer le ballon à l'extérieur sur la basse vollée du substitut Ivan Perisic à la 79e.

«Nous tentions de neutraliser leur style de jeu, a expliqué Slaven Bilic. Je crois qu'ils ont eu beaucoup de difficulté ce soir.»

Casillas a été le meilleur joueur espagnol en défense, tandis que ses arrières ont souvent été piégés par des ballons joués dans la surface.

L'Espagne a d'ailleurs été plus hésitante dans ce match que face à l'Irlande, mais plus portée sur l'attaque que dans son match face à l'Italie. Xavi Hernandez et Xabi Alonso se sont souvent repliés pour laisser les arrières Alvaro Arbeloa et Jordi Alba se porter en attaque.

La défense espagnole a toutefois bien fait pour neutraliser l'attaquant Mario Mandzukic, auteur de trois buts dans les deux premiers matchs des Croates.

PLUS:pc