NOUVELLES

Les attentats au Nigeria, "extermination systématique" des chrétiens (ministre italien)

18/06/2012 05:19 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

Les attaques de Boko Haram contre les églises au nord du Nigeria ne constituent "pas un petit épisode, mais une extermination systématique" des chrétiens, a affirmé lundi le ministre italien de la Coopération internationale, Andrea Riccardi.

"Il est évident que le Nigeria ne réussit pas à faire respecter l'ordre et à protéger les minorités. Boko Haram veut le nettoyage ethnique au nord et les chrétiens sont l'objectif. Ce n'est pas un petit épisode mais une extermination systématique", juge le ministre catholique, fondateur de la Communauté Sant'Egidio, proche du Vatican, dans une interview à La Repubblica.

A Lagos, un responsable des secours a déclaré lundi que le bilan des derniers attentats antichrétiens qui ont visé trois églises du Nord du Nigeria et des représailles contre des musulmans qui ont suivi s'est alourdi à 45 morts.

Les attaques contre les églises n'ont pas été revendiquées, mais le groupe islamiste Boko Haram, auteur de nombreux attentats anti-chrétiens, a récemment déclaré qu'il continuerait à s'en prendre aux églises.

Interrogé sur les réactions violentes de chrétiens qui ont massacré des musulmans dimanche, M. Riccardi relève que "les représailles doivent être toujours condamnées".

"Il est clair qu'il existe un droit de légitime défense et personne ne peut demander aux chrétiens d'être des martyrs. Boko Haram veut provoquer un front anti-chrétien qui donne l'hégémonie aux musulmans locaux. C'est ce que faisait sur une échelle plus grande Al-Qaïda", note-t-il.

"La stratégie perverse de Boka Haram est de provoquer une guerre civile", a ajouté M. Riccardi.

Interrogé sur les condamnations répétées des évènements par le Vatican, le ministre observe: "je ne pense pas que le Saint-Siège dispose de moyens opérationnels" pour influer sur la situation. "Le Saint-Siège rappelle, comme il est juste de le faire, la communauté internationale et le Nigeria à leurs responsabilités"

Un appel commun a été lancé au parlement italien par des parlementaires de divers groupes: "Si un brin d'humanité et de sens de la justice reste vivant en nous, nous ne pouvons perdre un instant. Nous devons nous mobiliser à tous les niveaux pour mettre un terme à la chasse aux chrétiens", affirme cet appel cité par le quotidien La Stampa.

jlv/ljm/jlb

PLUS:afp