NOUVELLES

Le soutien à la croissance en Europe sera un exercice subtil (note du FMI)

18/06/2012 05:42 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

La situation actuelle de l'Europe plaide pour de nouvelles mesures publiques plus favorables à la croissance, mais celles-ci devront être le fruit d'un subtil rééquilibrage budgétaire, selon un document de travail du Fonds monétaire international (FMI) publié lundi.

"La mollesse de l'économie et les vents contraires cycliques que l'on observe actuellement plaident pour une approche soutenant la croissance davantage" que les réformes structurelles déjà mises en oeuvre, indique ce mémorandum interne intitulé "Encourager la croissance en Europe aujourd'hui".

Les Etats européens et l'Union européenne ont pris "des mesures sans précédent" pour calmer la tourmente, mais celles-ci s'avéreront inefficaces si la croissance, "qui était déjà molle avant la crise" ne s'améliore pas clairement, estime en substance l'équipe du Fonds à l'origine de cette note.

Les auteurs, dont les vues n'engagent pas le Fonds, ne veulent pas que leur plaidoyer "soit rejeté d'emblée comme un nouvel appel à la relance" budgétaire.

Ils proposent au contraire "un rééquilibrage des comptes publics rapide là où la pression des marchés est dure, et progressif ailleurs, qui permette aux stabilisateurs automatiques de fonctionner et l'élaboration d'un rééquilibrage budgétaire aussi favorable que possible à la croissance".

Le pacte budgétaire conclu par les pays européens est certes "un pilier essentiel de la stratégie de croissance", mais "il faudrait réfléchir à l'opportunité qu'il y aurait à substituer aux objectifs spécifiques actuels, procycliques, des objectifs d'équilibre structurels", ajoute la note.

Approuvé en janvier par les dirigeants des pays de l'Union européenne, à l'exception de ceux du Royaume-Uni et de la République tchèque, le pacte budgétaire européen, par lequel les Etats signataires s'engagent, sous peine de sanctions, à plus de discipline dans la gestion de leurs finances publiques, est actuellement en phase de ratification au niveau des parlements nationaux.

Selon la dernière édition du Journal du Dimanche, le président français François Hollande a proposé aux chef d'Etat et de gouvernement européens, en prévision de leur sommet des 28 et 29 juin à Bruxelles, une série de mesures de croissance "à effet immédiat" nécessitant 120 milliards d'euros.

mj/eg

PLUS:afp