NOUVELLES

La reprise n'a pas fait grand chose pour améliorer le revenu des Canadiens

18/06/2012 01:51 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - La reprise de l'économie n'a pas fait grand-chose pour améliorer le revenu des Canadiens, confirme Statistique Canada dans un rapport rendu public lundi.

L'agence fédérale a indiqué que le revenu médian après impôt des familles comptant deux personnes ou plus se situait à 65 500 $ en 2010, soit à peu près au même niveau que l'année précédente.

La situation est quelque peu meilleure dans le cas des familles biparentales avec enfants, qui avaient un revenu médian après impôt de 78 800 $ en 2010, contre 77 200 $ un an auparavant.

Aucune donnée n'est disponible pour 2011, mais les rapports sur les salaires hebdomadaires et autres revenus laissent croire à une légère amélioration l'an dernier, ont affirmé des analystes.

La situation demeure meilleure au Canada qu'aux États-Unis, où les revenus ont diminué, mais l'économiste Benjamin Tal, de Marchés mondiaux CIBC, estime que les Canadiens ne devraient pas y trouver source de consolation.

«Quelque chose ne va pas, ce n'est pas un rapport positif, a déclaré M. Tal. Quand on cherche à bien se sentir, on se compare aux États-Unis. Ce n'est pas suffisant compte tenu de notre situation et de la nature de notre économie, à savoir que nous exportons des biens que le reste du monde achète», a-t-il ajouté.

Depuis la récession, le Canada a ajouté quelque 750 000 emplois, mais selon M. Tal, les données sur le revenu médian, tout comme d'autres rapports, montrent que ces emplois n'ont pas été de grande qualité.

M. Tal a également souligné que la pauvre croissance de la productivité avait freiné l'augmentation des revenus.

Les dernières données de Statistique Canada suivent la publication, la semaine dernière, d'un rapport selon lequel le ratio de la dette des ménages par rapport à leur revenu disponible s'est élevé à 152 pour cent à la fin de 2011.

Statistique Canada a observé que l'augmentation du ratio de la dette ne s'expliquait pas par une hausse des emprunts des Canadiens, mais par l'absence de croissance des revenus.

«La croissance du revenu disponible des ménages a connu un ralentissement au cours du trimestre, en raison d'une baisse des revenus de placement des ménages et d'une augmentation des impôts sur le revenu des particuliers et des autres charges sociales», a expliqué l'agence.

Dans son plus récent rapport, Statistique Canada constate d'importantes disparités en ce qui a trait au revenu médian des familles, tout dépendant de la province où vivent ces dernières.

L'Alberta se retrouve au sommet de la liste, avec une médiane de 78 100 $, devant la Saskatchewan (70 100 $) et l'Ontario (69 300 $). Les provinces de l'Atlantique et le Québec (58 100 $) se trouvent à l'autre extrémité, avec des revenus médians allant de 56 300 $, à Terre-Neuve-et-Labrador, à 58 900 $, au Nouveau-Brunswick.

La médiane pour les familles monoparentales ayant à leur tête une femme était de 38 700 $, tandis que les familles avec à leur tête une personne âgée avaient un revenu médian après impôt de 46 800 $.

En ce qui concerne les personnes seules, le revenu médian après impôt était inchangé en 2010. Les personnes autres que les personnes âgées avaient un revenu médian de 27 500 $, tandis que les personnes âgées recevaient 23 400 $.

PLUS:pc