NOUVELLES

Irak: Washington veut une accélération du processus de relogement d'Achraf

18/06/2012 03:25 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont pressé lundi les opposants iraniens qui résident encore au camp d'Achraf, en Irak, à le quitter au plus vite pour un nouveau camp, le Camp Liberty, situé près de Bagdad.

Les Moudjahidine du peuple, un groupe de l'opposition iranienne inscrit sur la liste américaine des organisations terroristes, avaient ainsi accepté de quitter le camp Achraf pour s'installer près de Bagdad, ultime étape vers leur départ du pays, en vertu d'un accord entre les Nations-unies et l'Irak.

L'ancien président Saddam Hussein avait installé dans le camp Achraf l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI), dont les membres lui avaient servi de supplétifs durant sa guerre contre l'Iran (1980-1988).

L'Irak avait prévu de fermer fin 2011 le camp d'Achraf, situé à 80 km au nord-est de la capitale, avant d'accepter d'en repousser l'échéance.

Mais le transfert des quelque 3.400 personnes du camp, commencé en février et achevé aux deux tiers, est interrompu depuis le 5 mai.

"Les Etats-Unis ont clairement dit que la pleine coopération des Moudjahidine du peuple dans la fermeture d'Achraf, qui constitue la base de leur principale organisation paramilitaire, serait un facteur déterminant à l'heure d'évaluer si l'organisation est fidèle à son passé pétri de violence ou si elle est prête à faire table rase", a indiqué Victoria Nuland, porte-parole du département d'Etat.

Les Moudjahidine du peuple appellent quant à eux Washington à les retirer de sa liste des organisations terroristes, et une cour américaine a enjoint la secrétaire d'Etat Hillary Clinton à se décider avant le 1er octobre.

Mais, a souligné un haut responsable américain sous couvert d'anonymat, "les Moudjahidine ont coupé les contacts avec le gouvernement irakien et les Nations unies (...). Cette impasse nous inquiète".

jkb/gde/lor

PLUS:afp