NOUVELLES

Euro-2012 - Parole du jour: "Je ne suis pas content"

18/06/2012 03:11 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

La parole de lundi à l'Euro-2012 est signée du président de l'UEFA Michel Platini, très colère au moment d'évoquer avec les agences de presse, les débordements racistes d'une frange des supporteurs croates: "Je ne suis pas content", a-t-il grondé.

"Je ne suis pas content pour la Croatie, j'étais il y a un an en Croatie, je ne suis pas content. C'est une équipe qui joue bien, mais quand tu as une centaine de +connards+ dans le public, ce n'est pas possible", a-t-il tancé dans un accès de colère froide.

Faisant lundi, un bilan à mi-Euro avec les agences de presse, le président de l'UEFA s'est fermé au moment de parler des incidents racistes d'une frange de supporteurs croates contre l'attaquant italien de parents ghanéens Mario Balotelli.

"Si c'était venu d'un autre pays, où on ne s'attendait pas à de tels comportements, si nous n'avions pas été préparés à ça... Mais là, ils (les autorités croates) savaient (que cela pouvait se produire)", a-t-il souligné.

Plusieurs centaines, entre 300 et 500 supporteurs croates selon des réseaux anti-racistes, se sont rendus coupables de "cris de singe" envers Balotelli. Une banane a même été lancée sur le terrain, avait constaté un photographe de l'AFP.

Par le nombre de supporteurs incriminés, c'est l'acte raciste le plus grave survenu dans cet Euro, les autres étant le fait "d'une dizaine d'imbéciles" selon M. Platini.

Alors que le cas croate sera examiné mardi par l'UEFA, la réaction très virulente de Platini laisse présager une sanction très lourde pour la sélection emmenée par Slaven Bilic.

grd/sk

PLUS:afp