NOUVELLES

Des radicaux venus d'Égypte s'inflitrent dans le sud d'Israël: trois morts

18/06/2012 10:57 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Des militants radicaux venus d'Égypte se sont infiltrés dans le sud d'Israël lundi et ont ouvert le feu sur des civils, tuant un ouvrier israélien, ont annoncé des responsables israéliens de la Défense. Deux assaillants sont morts dans la riposte des soldats israéliens.

L'ouvrier israélien faisait partie d'une équipe qui construisait une clôture frontalière entre le Sinaï égyptien et Israël.

Personne n'a revendiqué la responsabilité de cette attaque, qui illustre l'insécurité croissante dans le Sinaï depuis la chute de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak, l'an dernier.

La porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Avital Leibovich, a affirmé que les assaillants n'avaient pas été identifiés. Mais elle a reconnu que des responsables de la Défense soupçonnaient des militants palestiniens de la bande de Gaza d'être impliqués dans cette opération.

Plusieurs heures après l'attaque, deux hommes qui circulaient en moto ont été tués par une frappe israélienne dans le nord de la bande de Gaza. Le Jihad islamique a affirmé que ces hommes étaient membres d'une mission de «reconnaissance» et a promis de se venger.

Des responsables israéliens ont indiqué que l'opération n'était pas liée à l'infiltration de militants dans le sud d'Israël.

Les responsables de la sécurité israélienne s'inquiètent de plus en plus de la situation dans le Sinaï égyptien depuis la chute d'Hosni Moubarak. Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, a déclaré à la radio de l'armée qu'il y avait «une détérioration inquiétante du contrôle égyptien» sur le Sinaï.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a affirmé que l'attaque visait des civils qui construisaient une clôture de sécurité. «Sa construction est d'un intérêt national primordial», a-t-il souligné.

PLUS:pc