NOUVELLES

USA: mort de Rodney King, au centre d'émeutes raciales à Los Angeles en 1992

17/06/2012 12:15 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Rodney King, au centre d'une affaire qui avait déclenché des émeutes raciales dévastatrices à Los Angeles en 1992, a été retrouvé mort à l'âge de 47 ans dans sa piscine dimanche, a-t-on appris auprès de la police.

Il a été découvert "inconscient" au fond de sa piscine et a été déclaré décédé à un centre médical local à 06H11 locales (13H11 GMT), a déclaré à l'AFP le capitaine de la police de Rialto Randy Deanda, près de Los Angeles.

"A première vue, il n'y a pas de trace laissant penser à un crime", a-t-il ajouté, précisant qu'une autopsie serait effectuée.

Brutalement frappé par quatre policiers blancs, devant la caméra d'un vidéaste amateur, après avoir été arrêté pour excès de vitesse, le 3 mars 1991, Rodney King, un Noir, était devenu un symbole des tensions raciales aux Etats-Unis.

Mais un an plus tard, le 29 avril 1992, les quatre hommes avaient été acquittés par un jury composé dix Blancs, un Hispanique et un Asiatique.

Quelque 100.000 personnes descendent alors dans la rue à Los Angeles pour protester contre le racisme. La manifestation dégénère en violences, pillages, incendies de maisons et de commerce, et c'est seulement au 4e jour, lorsque l'armée arrive en renfort, que la situation commence lentement à redevenir normale.

Les violence font 53 morts, des milliers de blessés et les dégâts sont estimés à un milliard de dollars.

A l'occasion du 20e anniversaire de ces émeutes, Rodney King, avait publié un livre.

"Je leur ai pardonné", avait-il assuré à propos des quatre policiers qui l'ont tabassé, lors d'un récent entretien à la chaîne de télévision CNN. "Parce que les Etats-Unis m'ont pardonné de nombreuses choses et m'ont donné de nombreuses opportunités. Il faut pouvoir avoir une seconde chance et moi je l'ai eue". Rodney King avait été arrêté une dizaine de fois depuis les émeutes pour des affaires mineures.

"Si tout cela s'était passé dans les années 50 ou 60... je n'aurais pas survécu. Je n'aurais pas écrit ce livre", avait-il aussi affirmé.

A la suite des émeutes, les policiers avaient été accusés d'atteinte aux droits de l'homme, une violation de la loi fédérale.

En avril 1993, deux avaient été reconnus coupables et les autres acquittés.

oh-mdm/js

PLUS:afp