NOUVELLES
17/06/2012 01:28 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

Tournées - Argentine-France: déclarations

Philippe Saint-André (entraîneur du XV de France): "Il faut féliciter les Argentins qui n'ont rien lâché pendant quatre-vingt minutes. Nous... Il faut respecter le jeu. Quand tu donnes treize points en première mi-temps, c'est difficile de gagner un match international. On va se préparer pour le deuxième test mais aujourd'hui, on a perdu, et bravo aux Argentins. On va essayer de ne pas se faire intercepter deux ballons. Ca fait quatorze points. Au haut niveau, il faut marquer dans les temps forts et ne pas encaisser dans les temps faibles. Les Argentins ont eu peu de temps fort et à chaque fois, sur nos erreurs, ils ont marqué. C'est une équipe jeune comme nous mais ils ont été pragmatiques."

Pascal Papé (capitaine du XV de France): "Le combat a été rude, comme toujours face à l'équipe d'Argentine (...) On n'a pas été assez froid, pas assez pragmatique comme l'Argentine a pu l'être. Avec un minimum de pragmatisme, je crois qu'on aurait pu l'emporter. (sur la pression du public argentin) Si on veut devenir une grande équipe au niveau mondial, on se doit d'être bon à l'extérieur devant des publics hostiles. On est tous professionnels, ce n'est qu'un détail."

Santiago Phelan (entraîneur de l'Argentine): "C'est une bonne victoire mais nous avons beaucoup de choses à corriger pour nous améliorer. Surtout en touche et en mêlée mais aussi dans la conservation du ballon. Mais nous sommes contents d'avoir pu battre une équipe compétitive comme la France avec une équipe jeune, sans bien jouer et avec une très bonne défense."

Felipe Contepomi (capitaine de l'Argentine): "Nous n'avons pas gagné comme nous l'espérions mais nous savions que nous allions jouer contre une équipe qui a des bases très solides. Dans ce contexte nous ne nous sommes pas compliqué la tâche. Ce qui est bien pour l'équipe, c'est que nous sommes toujours restés optimistes et nous sommes restés dans la partie en essayant de convertir nos occasions. Ils avaient la possession mais n'ont pas été si dangereux et on le doit à notre bonne organisation défensive. De ce point de vue, c'est un bon pas en avant par rapport à la semaine précédente (victoire contre l'Italie, NDLR)."

bpa/jgu

PLUS:afp