NOUVELLES

Les roquettes tombées en Israël tirées du Sinaï égyptien (responsable)

17/06/2012 04:10 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

Les deux roquettes tombées en fin de semaine en Israël ont été tirées à parti du désert égyptien du Sinaï, a indiqué dimanche un haut responsable israélien.

"Les tirs de roquettes contre Israël ont été effectués à partir du Sinaï et sont ponctuels", a affirmé à l'AFP sous condition d'anonymat ce haut responsable de la sécurité israélienne. Leurs auteurs "ont voulu influer sur le cours de l'élection présidentielle en Egypte", a-t-il dit sans autre précision.

L'armée israélienne a annoncé avoir retrouvé samedi les débris de deux roquettes tirées dans la nuit contre le sud d'Israël sans faire ni victime ni dégât.

Interrogé à la radio militaire, Amos Gilad, conseiller politique au ministère israélien de la Défense, a mis hors de cause les Frères musulmans égyptiens "qui aspirent à changer le visage du Proche-Orient et ne se mêlent pas d'attentats".

Il démentait une information du quotidien Haaretz selon laquelle des Bédouins du Sinaï ont effectué ces tirs commandités par les Frères musulmans égyptiens sur ordre du Hamas palestinien.

"Beaucoup d'éléments extrémistes opèrent dans le Sinaï avec l'appui de l'Iran et du Hezbollah (libanais), et nous procédons à des vérifications pour savoir qui est derrière les tirs", a ajouté M. Gilad.

"Nous ne nous voulons en aucune façon nous mêler du processus électoral en Egypte. Nous voulons préserver nos relations pacifiques avec l'Egypte. C'est notre intérêt et c'est aussi le sien", a-t-il conclu.

A Gaza, le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a affirmé que le mouvement islamiste au pouvoir dans le territoire palestinien n'avait rien à voir avec ces tirs: "Cette accusation (...) est une tentative ratée d'Israël de tout mélanger. Ce n'est pas vrai".

Selon le porte-parole de la police Micky Rosenfeld, une roquette "est tombée à environ 500 mètres de Mitzpé Ramon", ville du désert du Néguev à 25 km de la frontière égyptienne, et la seconde s'est écrasée dans la vallée désertique de la Arava près du secteur résidentiel d'Ouvda qui abrite un petit aéroport international civil également utilisé par l'armée.

Israël avait exprimé l'espoir d'une reprise en main rapide par les autorités égyptiennes de la péninsule du Sinaï qui échappe largement au contrôle des forces de sécurité. Il accélère en outre la construction d'une clôture électronique de 250 km le long de sa frontière avec l'Egypte.

Plusieurs roquettes ont été tirées sur Israël à partir du Sinaï et des attaques meurtrières ont également été menées à partir de ce territoire.

Par ailleurs, dans la journée de dimanche, huit obus de mortier ont été lancés de la bande de Gaza contre les troupes israéliennes de l'autre côté de la frontière, a indiqué une porte-parole de l'armée. Aucun soldat n'a été touché.

En réponse, les soldats israéliens ont ouvert le feu contre des combattants palestiniens dans le secteur central du territoire, a précisé la porte-parole.

Selon des sources médicales à Gaza, deux Palestiniens --des fermiers, selon ces sources-- ont été légèrement blessés par des tirs israéliens à l'est de la ville de Deir el-Balah (centre du territoire).

chw-scw-agr/feb

PLUS:afp