NOUVELLES
17/06/2012 06:56 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

La présidente du Malawi sera absente du prochain sommet de l'Union africaine (radio)

La présidente du Malawi ne se rendra pas au prochain sommet de l'Union africaine qui se tiendra au siège de l'UA à Addis Abeba à cause du refus de Mme Joyce Banda d'accueillir le président soudanais Omar el-Béchir recherché par la justice internationale, a rapporté dimanche la radio nationale.

Mme Banda a déclaré à la radio que "le vice-président (Khumbo Kachali) se rendrait à Addis Abeba pour le sommet de l'Union africaine".

Elle n'a pas précisé pourquoi elle ne serait pas elle-même présente au premier sommet de l'UA depuis sa prise de fonction le 7 avril.

L'Union africaine a décidé de tenir son prochain sommet dans la capitale éthiopienne où elle a son siège après la décision du Malawi de ne pas accueillir cette réunion pour ne pas avoir à inviter le président soudanais recherché par la Cour pénale internationale (CPI).

Le président soudanais est, depuis 2009, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI qui l'accuse de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre au Darfour, une région de l'ouest du Soudan.

Le Malawi a ratifié le statut de Rome, fondateur de la CPI, ce qui l'oblige en théorie à arrêter M. Béchir en cas de venue sur son territoire, ce qui n'est pas le cas de l'Ethiopie.

Début mai, la présidente Banda avait souhaité que M. Béchir ne participe pas au sommet, afin de ne pas mécontenter les bailleurs de fonds internationaux.

Mais la Commission de l'UA avait enjoint le Malawi d'inviter tous les chefs d'Etat du continent, y compris M. Béchir, sous peine de déplacer le sommet, avait rapporté le vice-président Kachali.

L'UA reproche à la CPI de focaliser ses enquêtes sur l'Afrique et d'avoir mis en danger le processus de paix au Soudan en inculpant M. Béchir, premier chef d'Etat en exercice poursuivi par la juridiction internationale.

fm/jcm/jlb/ej

PLUS:afp