NOUVELLES
17/06/2012 03:41 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Parole du jour: "Biscotto-ci, biscotto-là, biscotto partout"

La parole de dimanche à l'Euro-2012 est signée du capitaine italien Gianluigi Buffon, excédé par la polémique autour d'une supposée entente Espagne-Croatie pour faire 2-2 et éliminer la Nazionale: "Biscotto-ci, biscotto-là, biscotto partout", s'est-il emporté.

"Biscotto-ci, biscotto-là, biscotto partout. Comme si les autres n'avaient pas le droit de se sentir offensés par de telles allusions, qui n'appartiennent en fait qu'à nous", a écrit Buffon sur Facebook.

"Mamma mia... sic transit gloria mundi (ainsi passe la gloire du monde). Ca fait deux jours qu'on ne parle que de ça", a pesté Buffon qui s'est livré à une critique sans concession des peurs italiennes.

L'Italie a, en effet, peur de revivre une élimination tragique: battre l'Eire mais sortie de l'Euro par un nul 2-2 entre Espagne et Croatie, comme c'était arrivé à l'Euro-2004 dans l'épisode dit du "biscotto".

"On jouera pour gagner. Les combines, ça ne nous intéresse pas", a pour sa part déclaré l'Espagnol Gerard Piqué, résumant le sentiment général, côtés espagnol et croate.

Buffon lui ne décolère pas: "Comme si les coupables étaient toujours les autres. Comme si admettre que nos adversaires ont été meilleurs que nous était un camouflet inacceptable pour notre ego. Comme si pour cacher notre manque de confiance et notre fragilité nous avions toujours besoin d'alibis. Comme si, au bout de ces jours de chasse aux sorcières, on découvrait qu'à l'étranger ils sont meilleurs que nous."

Magnanime, le gardien champion du monde en 2006 a terminé sa leçon de morale par une invitation à faire table rase des polémiques: "Pensons à nous et cherchons à gagner!"

grd/sk

PLUS:afp