NOUVELLES

24 Heures du Mans: déclarations

17/06/2012 11:59 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Wolfgang Ullrich, directeur d'Audi Motorsport: "Nous avons connu pas mal de soucis, notamment pour trouver la bonne fenêtre d'utilisation des pneus. Je suis très content que nous soyons les premiers à gagner en hybride au Mans, comme nous avions été les premiers à faire gagner le TFSI et le TDI. Nous avons engagé deux hybrides et deux diesels car nous ne savions pas si les hybrides seraient prêtes à temps, nous ne pouvions pas venir seulement avec deux voitures équipées d'une technologie complètement neuve. Toyota a vraiment démontré qu'on pouvait faire du très bon travail (sur l'hybride, ndlr) en un temps très limité. Je suis sûr qu'ils nous mèneront la vie dure l'an prochain et j'espère qu'ils se battront avec nous pendant un moment. Je leur dis un grand bravo. Bien sûr on a essayé de se battre entre nous, puis il y a eu l'accident de la N.2 et la stratégie s'est décidée d'elle-même."

André Lotterer (GER/Audi N.1), vainqueur: "Cela a été une vraie course pour nous, j'espère aussi pour le public. Nous avons dû nous battre à fond contre l'Audi N.2, qui n'a pas arrêté d'attaquer, même si elle a été un peu malheureuse à la fin (sortie de piste de McNish, ndlr). L'équipe nous a laissé rouler à fond. Quand on est en course, qu'on soit amis ou non, cela ne change rien. Du moment que la bagarre est +sport+ et se passe dans le respect, correctement, tout va bien."

Marcel Fässler (SUI/Audi N.1), vainqueur: "(A propos de sa sortie de piste dimanche matin) Je n'ai pas vu la Corvette qui était partie en tête-à-queue à Mulsanne. J'ai bien essayé de redresser mais je n'ai pas réussi à garder le contrôle de ma voiture et j'ai fini dans le bac à gravier."

Tom Kristensen (DEN/Audi N.2), huit fois vainqueur, 2e: "Nous avons fait une grande course, nous avons fait de notre mieux avec toute l'équipe. On peut être fiers. Nous avons très bien roulé pendant la nuit, emmagasiné de la confiance qui nous a permis de nous battre jusqu'à la fin. Mais Le Mans c'est Le Mans, tout peut arriver jusqu'à la fin (sortie de piste de son coéquipier McNish, dimanche à midi, ndlr). Il n'y avait pas de stratégie d'équipe. Je ne regrette rien sur cette course. L'équipe de jeunes (le trio vainqueur, ndlr) a un grand avenir devant elle."

Propos recueillis en conférence de presse

nk/dlo/mam

PLUS:afp