NOUVELLES
17/06/2012 01:47 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

24 Heures du Mans - De minuit à 07h00: Audi domine toujours, Toyota abandonne

Audi a confirmé sa domination sur la 80e édition des 24 Heures du Mans automobiles entre minuit et 07h00 (05h00 GMT), alors que la dernière Toyota TS030 Hybrid encore en lice, la N.7, a fini par abandonner.

. Toyota, à l'année prochaine. Après l'abandon de la Toyota TS030 Hybrid N.8 à la suite du spectaculaire accident du Britannique Anthony Davidson, aux alentours de 21h00, la Toyota TS030 Hybrid N.7 a jeté l'éponge à 01h37 dimanche. L'Autrichien Alexander Wurz a été contraint d'abandonner en raison d'un moteur défectueux mais sa voiture avait perdu tout espoir de victoire dès le début de soirée après que le Japonais Kazuki Nakajima eut percuté la DeltaWing à moteur Nissan, portant le numéro zéro du 56e stand réservé à un projet technologique alternatif. "C'est la fin de la première aventure mais ce n'est que le début de notre aventure en endurance", a déclaré le directeur technique de Toyota Motorsport, Pascal Vasselon.

. Chassé-croisé Audi. Les deux Audi e-tron quattro, la N.1 et la N.2, se sont offert un chassé croisé en tête de la course. La N.1, qui a fait quasiment toute la course en tête depuis le départ à 15h00 samedi, a cédé à deux reprises sa place de leader. Une première fois après avoir tapé, à 04h20, le mur au niveau du virage du Karting, et une deuxième après la neutralisation de la course, une demi-heure plus tard et pendant 45 minutes, à la suite de la sortie de piste de la Porsche 911 RSR N.75 du Saoudien Abdulaziz Al-Faisal. Quelques minutes plus tard, l'Allemand André Lotterer reprenait la tête, qu'il détenait encore à 07h15 en menant un train d'enfer.

. Lola-Toyota menacée par l'ogre allemand. Seul la Lola-Toyota N.12 semble être en mesure d'éviter un tir groupé de Audi aux quatre premiers rangs. Si la voiture du trio Prost-Jani-Heidfeld détenait toujours la 4e place, elle ne possédait à 07h15 qu'un peu plus de 2 minutes d'avance sur la Audi R18 ultra N.3, qu'elle devançait pourtant de quatre tours à 23h00 samedi.

. Lutte en LMP2. Si l'issue ne faire guère de doute en LMP1, elle est davantage incertaine en LMP2. Après une bataille durant la nuit, la Honda HPD-ARX N.44 ne devançait à 07h30 que d'une trentaine de secondes la Oreca-Nissan N.49, à moins de huit heures de l'arrivée.

nk/jgu

PLUS:afp