Patrice Bernier prépare trois buts de l'Impact dans un gain de 4-1 (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
VICTOIRE IMPACT
PC

MONTRÉAL - Patrice Bernier a décidé de lier à jamais son nom à l'ouverture du stade Saputo «2.0», samedi. Le milieu de terrain québécois avait des ailes sur la surface gazonnée, servant la passe décisive sur les trois premiers buts des siens dans un gain historique de 4-1 de l'Impact de Montréal aux dépens des Sounders de Seattle devant 17 112 spectateurs.

Le Québécois de 32 ans semble vraiment se plaire dans le système 4-2-3-1 qu'a récemment adopté l'entraîneur-chef Jesse Marsch. Ce système lui permet de jouer un football axé davantage sur l'attaque, ce qui sied mieux son inclination naturelle sur le terrain. Mais le fait d'être utilisé davantage ne nuit pas non plus.

«J'ai trouvé qu'à chacun de mes matchs, j'avais offert une bonne performance. Il y a eu des choix, des changements. Ainsi va la vie. Moi, je n'attendais que mon tour, a expliqué Bernier. Maintenant, on a l'opportunité d'être les trois milieux sur le terrain et les trois, nous aimons le ballon. Il y en a tout le temps un qui peut faire le jeu.

«De mon côté, ça me donne plus de liberté en offensive. Auparavant, je jouais un jeu plus défensif, ce qui ne cadre pas nécessairement bien avec mon jeu. J'attendais juste de jouer. Je savais que mes performances sur le terrain parlaient pour moi.»

La magie de Bernier a opéré dès les premières minutes de la rencontre. Il a d'abord habilement alimenté Felipe dans la surface de réparation après une belle manoeuvre aux dépens du défenseur latéral droit Zach Scott à la 18e minute. Felipe n'a pas raté pareille occasion, enroulant le ballon dans la droite du filet pour donner les devants 1-0 à l'Impact (4-7-3), marque qui tiendra jusqu'à la mi-temps.

Au retour, Bernier a poursuivi son travail de chirurgien en zone adverse, repérant cette fois-ci Justin Mapp sur l'aile gauche. L'Américain de 27 ans a aussitôt coupé vers le centre, se moquant de deux défenseurs au passage avant de déjouer à contre-courant le gardien Bryan Meredith d'un tir bas sur sa droite.

Le match a été joué sur le signe de la robustesse et de nombreux cartons ont été remis par l'arbitre Mark Geiger. À la 56e minute, c'est un rouge qu'a reçu le défenseur de Seattle Jhon Kennedy Hurtado pour son coup de pied dangereux à l'endroit de Collen Warner.

Dès la reprise, les Sounders (7-4-3) ont repoussé le coup franc de l'Impact, mais Bernier a récupéré avant de repérer Andrew Wenger dans la surface. Le premier choix au repêchage du onze montréalais n'a pas raté sa chance, battant Meredith du côté court d'un tir à bout portant pour faire 3-0.

Quand l'entraîneur-chef Jesse Marsch a rappelé Bernier au banc à la 77e minute, le milieu de terrain a reçu une longue ovation de la part des quelque 17 000 spectateurs sur place.

«Il a joué tout un match, a noté Marsch. Il a fait tout un travail pour nous relancer en attaque. Il a bien joué en défense. On savait que la relance en attaque allait être importante contre Seattle. Ils font du bon travail pour appliquer de la pression avec leurs quatre joueurs à l'avant. Une fois que nous avons été en mesure de trouver Patrice, puis Collen (Warner) et de relancer vers nos attaquants c'est là que nous avons connu du succès et Patrice y a été pour beaucoup.»

«C'est le genre de match que tout jeune joueur de soccer rêve, a fait remarquer le joueur du match. À domicile, dans ce nouveau stade, avec les gens derrière l'équipe. J'ai une incroyable opportunité de pouvoir jouer au soccer professionnel chez moi, alors je tente de profiter le plus possible de mes chances, car il reste moins d'années à jouer.»

Les Sounders se sont rapprochés à deux buts trois minutes après le succès de Wenger. Une bourde du capitaine Davy Arnaud a permis aux visiteurs de reprendre en zone de l'Impact. Eddie Johnson s'est présenté seul devant Donovan Ricketts, qu'il a déjoué d'un petit lob, mais le mal était fait.

Lamar Neagle est venu clouer le cercueil de ses anciens coéquipiers à la 87e minute, se moquant de la défensive des Sounders, incapable de dégager le ballon, pour marquer le quatrième but montréalais, une marque offensive en MLS pour l'Impact, qui met fin à une série de trois matchs sans victoire (0-2-1).

Pour les Sounders, il s'agit d'un cinquième match d'affilée sans gain (0-3-2).

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Victoire de l'Impact au stade Saputo «2.0»
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

L'impact l'emporte 4 à 1 sur les Sounders de Seattle | Cyberpresse

Impact | Sounders - Jour de fête au Stade Saputo

L'Impact réussit son entrée au Stade Saputo

L'Impact inaugurera son «nouveau» stade