NOUVELLES

Syrie: initiatives de l'ONU depuis le début de la révolte

16/06/2012 11:02 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

Rappel des principales initiatives prises par les Nations unies depuis le début mi-mars 2011 de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad (plus de 14.000 morts selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH).

Depuis le 12 avril, date d'entrée en vigueur officielle du cessez-le-feu, les opérations de répression et les combats entre armée et rebelles ont fait au moins 3.353 morts.

--2011--

- 27 avr: Les 15 pays du Conseil de sécurité de l'ONU ne parviennent à aucun accord sur une déclaration condamnant la répression, la Russie mettant en garde contre une "ingérence extérieure" pouvant causer "une guerre civile".

- 14 juin: Des experts de l'ONU à la frontière syro-turque pour recueillir des témoignages auprès de milliers de réfugiés syriens.

- 3 août: Déclaration du Conseil de sécurité "condamnant les violations généralisées des droits de l'Homme et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes".

--2012--

- 16 fév: Résolution de l'Assemblée générale de l'ONU, malgré l'opposition de Moscou et Pékin, dénonçant la répression.

- 10-11 mars: L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan présente à Assad une "série de propositions concrètes".

- 21 mars: Déclaration du Conseil de sécurité soutenant la médiation de Kofi Annan et demandant à Damas de mettre en oeuvre ses propositions.

Le plan Annan prévoit notamment un cessez-le-feu, le retour de l'armée dans les casernes, la libération des détenus, l'ouverture d'un dialogue pouvoir/opposition et la libre circulation médias et humanitaires.

- 12 avr: Entrée en vigueur du cessez-le feu, officiellement accepté par le régime et les insurgés, mais systématiquement violé depuis.

- 14 avr: Résolution du Conseil de sécurité (2042), la 1ère depuis le début de la crise, autorisant le déploiement de 30 observateurs.

- 21 avr: Une deuxième résolution (2043) autorise l'envoi de 300 observateurs "pour une période initiale de 90 jours".

- 9 mai: Explosion au passage d'un convoi d'observateurs à Deraa (sud).

- 25 mai: Au moins 108 personnes dont une cinquantaine d'enfants tuées à Houla (centre). Tollé international. Un haut responsable de l'ONU exprime de "forts soupçons" sur l'implication des "chabbiha" (miliciens pro-régime).

- 1er juin: Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU autorise une enquête indépendante sur Houla.

- 6 juin: Au moins 55 personnes tuées à Al-Koubeir. Le lendemain, des tirs sur les observateurs de l'ONU les empêchent de s'y rendre. Ban Ki-moon dénonce l'usage d'armes lourdes, de balles perforantes et de drones contre les observateurs.

- 7 juin: Kofi Annan confirme des discussions sur la possibilité d'établir un groupe de contact international sur la Syrie.

- 8 juin: Les observateurs de l'ONU parviennent à Al-Koubeir, notent "une forte odeur de chair brûlée" et des traces de blindés.

- 12 juin: Des tirs sur des observateurs de l'ONU les empêchent de se rendre dans la ville assiégée de Haffé. Arrivés sur place le 14 juin, ils constatent "une forte odeur de mort".

- 13 juin: Paris annonce qu'il proposera au Conseil de sécurité de recourir au chapitre VII pour rendre "obligatoires" les dispositions du plan Annan. La Chine s'oppose à des sanctions "partiales".

- 15 juin: Le chef de la mission de l'ONU appelle les parties en conflit à donner une chance à la mission des observateurs, limitée par la recrudescence des violences.

L'OSDH appelle les observateurs internationaux à faire cesser les violences ou à partir.

- 16 juin: Les observateurs de l'ONU suspendent leur mission.

acm-abk/cnp

PLUS:afp