La Chine a lancé samedi vers l'espace son vaisseau Shenzhou IX à bord duquel se trouve sa première femme astronaute, dans le cadre de son ambitieux programme pour se doter d'une station orbitale.

La fusée Longue Marche 2F, avec à son bord le vaisseau Shenzou IX, a décollé comme prévu à 18 h 37 (heure locale) depuis la base de Jiuquan, dans le désert de Gobi, au nord-ouest de la Chine.

Environ 10 minutes plus tard, la capsule a déployé ses panneaux solaires et est entrée en orbite.

Les trois membres de l'équipage, filmés dans leur habitacle exigu, sont apparus sereins juste avant le décollage, qui s'est déroulé sous les yeux du président de l'Assemblée nationale populaire, Wu Bangguo, numéro deux du régime communiste chinois.

L'astronaute Liu Yang, 42 ans, est devenue une héroïne pour la Chine, qui devient ainsi le troisième pays, après les États-Unis et l'URSS, à envoyer une femme dans l'espace grâce à sa propre technologie.

Pilote de chasse expérimentée et commandant de l'Armée populaire de libération (APL), Liu Yang est mariée et sans enfant. Elle s'entraînait depuis deux ans pour cette mission.

Deux hommes l'accompagnent à bord du vaisseau pour rejoindre le module expérimental Tiangong-1, actuellement en orbite terrestre. La mission devrait durer un peu plus d'une semaine avant de revenir sur Terre.

Le premier vol habité chinois remonte à octobre 2003 avec Yang Liwei, astronaute resté depuis célèbre.

Un programme ambitieux

Les astronautes devront arrimer manuellement le vaisseau au module Tiangong-1. Cette opération délicate, qui requiert une haute technologie, est un nouveau sujet de fierté pour la Chine qui met les bouchées doubles pour assouvir ses grandes ambitions en matière de conquête de l'espace.

Deux des astronautes vont vivre et travailler à l'intérieur de ce module pour tester les systèmes de respiration artificielle. Le troisième astronaute restera à bord du vaisseau pour gérer les imprévus. Les astronautes effectueront aussi des tests médicaux sur l'effet de l'apesanteur sur le corps humain, ainsi que d'autres tâches d'ingénierie ou d'ordre scientifique.

Le programme en cours vise à doter d'ici une décennie la Chine d'une station orbitale dans laquelle un équipage peut vivre en autonomie durant plusieurs mois. Il pourra aussi ouvrir la voie à des projets encore plus ambitieux, comme des missions sur la Lune.

Loading Slideshow...
  • Le décollage du Shenzhou 9. (AP Photo/Ng Han Guan)

  • Le décollage du Shenzhou 9. (AP Photo/Ng Han Guan)

  • Liu Yang

    La première femme chinoise à aller dans l'espace lors de la cérémonie de décollage, le 16 juin 2012. (AP Photo/Ng Han Guan)

  • Liu Yang

    La première femme chinoise à aller dans l'espace lors de la cérémonie de décollage, le 16 juin 2012. (AP Photo/Ng Han Guan)

  • Des hommes regardent la fusée de loin. (AP Photo/Ng Han Guan)

  • Un soldat chinois prend la fusée Shenzhou 9 en photo.(AP Photo/Ng Han Guan)

  • Un enfant regarde partir la navette Shenzhou 9.(AP Photo/Ng Han Guan)

  • Des spectateurs chinois attendent le décollage.(AP Photo/Ng Han Guan)

  • Des spectateurs chinois attendent le décollage.(AP Photo/Ng Han Guan)