On regarde Merlot, on jette un regard à son apparence et on se demande bien comment ce petit côté négligé ressortira sur scène... Et hop, il monte sur les planches et en moins de deux, on tombe sous le charme de cette bête de scène !

Des styles jazz, hip hop, reggae, intégrés dans une fausse chanson française, Merlot utilise l'humour dans ses textes et sur la scène pour vous marquer à coup de petites vérités mises en chansons ! Si son déhanchement sexy fait sourire, son côté déjanté fait rire aux éclats. Alors que Merlot présentait hier soir un premier spectacle de deux aux FrancoFolies, l'artiste y est allé de quelques allusions à nos pancartes et revendications actuelles...à sa façon ! Ses revendications : « Oui baby ! » « Oui chéri ! ». Dans l'assistance, plusieurs femmes riaient aux larmes que de le voir chanter avec ses affiches. Un beau moment de partage avec la foule franchement ébahie par Merlot. De toute évidence, c'est un séducteur !

Le Huffington Post Québec s'est entretenu avec Merlot lors de son passage à Montréal. Découvrez l'artiste en cinq questions.

Q. Ressens-tu un certain stress à l'idée de te produire dans un autre pays ?

R. « Un stress, oui, je sens que ce n'est pas pareil comme chez nous ; les gens sont différents, je ne sais pas comment les gens vont réagir à ce qu'on va faire. Après, c'est un grand bonheur de bouger, d'être ailleurs, d'être en Amérique ! [...] Regarde les camions de pompiers, la largeur des rues ! C'est marrant ! Il y a toujours un truc un peu excitant d'aller jouer à l'étranger parce que tu sais que tu es comme un inconnu. Tu es en en conquête, en conquête des gens. En France, on commence à être un peu connu. Les gens, quand ils viennent au concert, ils me connaissent souvent déjà...Et là on recommence du début ! »

Q. Comment te décris-tu en tant qu'artiste?

R. « Un banlieusard qui n'aime pas les branchés, qui n'aime pas l'esprit parisien. Je fais de la chanson française, mais je n'aime pas trop la chanson française. J'essaie de faire rentrer le rap, le reggae dans la chanson française ! Je crois aussi que je suis un artiste de scène. En spectacle, je suis toujours décontracte. Et je fais des spectacles où on rigole. Ce n'est pas un spectacle rigolo, mais c'est un spectacle où on rigole beaucoup. »

Q. Ta musique touche à de nombreux styles ; reggae, rap, soul, folk. Qu'est-ce qui fait que tu as autant de styles musicaux différents ?

R. « J'habite en banlieue parisienne et c'est un peu le pays du rap. Donc, déjà, il y a beaucoup de rappeurs français connus qui viennent de là-bas. Donc déjà, le rap c'est ma culture ! Et ensuite le reggae; j'en ai fait beaucoup avant. J'ai fait partie d'un groupe de reggae qui s'appelait Baobab, et pendant un moment, j'en ai eu marre. J'avais envie de bouger, de changer ! J'en avais marre de faire tout le temps un style en fait. Je n'en pouvais plus de ça ! J'avais envie de ne plus avoir de style ! Je voulais prendre n'importe quoi ! Écrire un texte et ensuite choisir quelle musique irait bien avec... Quand t'es dans un seul style, tu deviens un peu fermé aux autres trucs ! Et donc, je ne voulais pas ça ! »

Q. Quand tu écris, de quoi t'inspires-tu ?

R. « Mes textes, ça parle de sexe, de drogues, d'amour, de politique ! Ça parle des choses que je vois, de choses que je fais ou encore de drôles d'histoires vécues par des amis à moi. C'est un peu des trucs que tu n'oses pas dire en parole, mais disons que de le dire en chansons, ça passe mieux ! Y'a certaines choses qui passent mieux quand c'est chanté ! »

Q. Un nouvel album verra le jour prochainement, Business class. De quoi traitera ce disque ?

R. « C'est plus un album pour faire l'amour, en fumant ! Et tu écoutes ça ! (Rires) Et ça parle aussi beaucoup de Paris. Comme je suis de la banlieue de Paris, je vois la ville d'un œil étranger, un œil extérieur donc ça parle aussi de façon là de voir Paris...comme un banlieusard qui s'en moque un peu... »

Voyez Merlot en concert, en première partie de Zaz ce samedi, 21h au Métropolis. Son album Chansons d'amour...et de haine est également disponible sur iTunes.