NOUVELLES
16/06/2012 06:19 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

L'Impact peut dire mission accomplie pour les travaux au stade Saputo

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal peut dire mission accomplie pour les rénovations apportées au stade Saputo. Les spectateurs qui se rendront dorénavant au domicile du onze montréalais auront l'impression de se retrouver dans un de ces stades de football européens qu'ils voient aux informations sportives.

Ce qui frappe en arrivant sur le site, c'est l'immense estrade Ouest qui se trouve tout juste derrière l'entrée principale. Imposante, la structure bloque la vue du terrain de l'extérieur, mais donne une impression «de finition» que l'espace vide qui s'y trouvait auparavant n'était pas en mesure d'offrir.

Les estrades Sud, Est et Ouest ne font maintenant plus qu'un: alors que les coins étaient vides au cours des premières saisons du stade, ils sont maintenant occupés par une autre série de sièges. Ajoutez à cela une nouvelle section de loges corporatives au-dessus de l'estrade Sud et vous comprenez maintenant pourquoi la capacité du stade est passée de 13 034 spectateurs à 20 341.

De plus, près de 7000 sièges de ce stade Saputo «2.0» sont maintenant à l'abri des intempéries sous le toit partiel entourant presque la totalité de la structure. Cet ajout donne fière allure au stade, lui donnant un caractère intime et le cachet des petits stades «recroquevillés» sur eux-mêmes, comme le Fenway Park de Boston.

Il reste encore quelques sièges à fixer dans l'estrade Est, ce qui fait que la capacité est pour l'instant de quelque 19 000 spectateurs. D'ailleurs, un petit bémol sur cette soirée d'ouverture somme toute réussie: un peu plus de 2000 sièges n'ont pas trouvé preneurs pour ce premier match contre les Sounders de Seattle.

«C'est une petite déception, mais c'est une soirée de grandes réjouissances pour nous, a indiqué le vice-président aux opérations de l'Impact, Richard Legendre. On s'attendait quand même à peu plus (de spectateurs).»

Legendre estime que les trois semaines d'inactivité de la MLS et les bonnes assistances au Stade olympique ont pu influencer les ventes.

«Les gens croyaient, à tort, que nous étions déjà à pleine capacité. Ce n'était pas le cas. Ce n'est pas le cas non plus pour samedi prochain (contre le Dynamo de Houston).»

Néanmoins, les spectateurs présents ont été en mesure de démontrer que ce nouveau stade intimiste sera fort bruyant. D'ailleurs, les Ultras — les «purs et durs» partisans de l'Impact, qui mènent la charge tout au long du match au niveau des encouragements — logent à une nouvelle enseigne: leur section a été déplacée de l'estrade Est à la nouvelle section Ouest. Ils ont gagné au change: elle compte un peu plus de places.

Les représentants des médias bénéficient également d'une nouvelle galerie de presse, sise un peu plus à l'Est que ne l'était l'ancienne. Si les places extérieures sont contiguës, les vilaines chaises pivotantes fixées aux murs de l'ancienne galerie de presse ont été remplacées par des chaises libres. Une amélioration grandement appréciée par tout le contingent médiatique!

Tout n'est pas encore complété: les immenses lettres formant le mot «Impact» dans les gradins Sud n'y apparaissent pas encore et les nombreuses roulottes de construction sur le trajet menant au site laissent penser qu'il s'effectuera encore quelques travaux entre les prochains matchs. L'entrée Est, donnant sur la rue Viau, reste également à faire.

PLUS:pc