NOUVELLES

Décès du prince héritier saoudien: la France "perd un ami" (Elysée)

16/06/2012 12:27 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

Le président français François Hollande a fait part samedi de son "émotion" après le décès du prince héritier et ministre de l'Intérieur d'Arabie saoudite, Nayef ben Abdel Aziz, assurant que la France avait "perdu un ami", selon un communiqué de l'Elysée.

"L'Arabie Saoudite perd un homme d'Etat qui aura marqué de son empreinte l'essor de ce pays et aura contribué de façon décisive à sa sécurité et à la lutte commune contre le terrorisme", souligne le communiqué.

Le Prince Nayef ben Abdel Aziz "a également contribué de façon déterminante à l'approfondissement des relations bilatérales franco-saoudiennes. Avec lui, la France perd un ami avec lequel elle avait noué un partenariat étroit", ajoute la présidence.

François Hollande a "adressé à sa Majesté Abdallah Bin Abdelaziz Al Saoud, Roi d'Arabie Saoudite, à la famille du Prince Nayef et au peuple saoudien, ses condoléances attristées".

Le prince héritier Nayef ben Abdel Aziz est décédé samedi en Suisse à l'âge de 79 ans, seulement huit mois après avoir reçu ce titre des membres d'une dynastie dirigée par une fratrie vieillissante.

Avec sa disparition, l'Arabie saoudite va devoir encore se choisir un successeur au roi Abdallah, demi-frère du disparu et âgé de 88 ans. Le prince Salmane ben Abdel Aziz, ministre de la Défense, âgé de 76 ans, et frère du prince décédé apparaît comme celui qui pourrait lui succéder.

sla/mad/dp/pb

PLUS:afp