NOUVELLES

Au moins huit morts dans un attentat contre des pèlerins chiites à Bagdad

16/06/2012 06:02 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

Au moins huit personnes ont été tuées samedi et une vingtaine d'autres blessées dans un attentat à la voiture piégée visant des pèlerins chiites dans le nord de Bagdad, selon une source du ministère de l'Intérieur.

"Une voiture piégée a explosé vers 12H15 (09H15 GMT) sur une voie rapide à la lisière de Choula, faisant au moins huit tués et 18 blessés. Elle visait des pèlerins chiites qui rentraient chez eux après avoir participé aux cérémonies en l'honneur de l'imam Moussa Kazem à Kazimiya", a précisé le responsable au ministère de l'Intérieur.

Une source médicale a indiqué que quatre hôpitaux des environs avaient reçu au total neuf tués et 35 blessés.

Des dizaines de milliers de pèlerins chiites s'étaient rassemblés samedi matin dans le nord de Bagdad pour célébrer la mémoire de cet imam, le 7e des 12 imams vénérés par les chiites.

La cérémonie, entamée vers 08H00 (05H00 GMT) sur le parvis du mausolée de l'imam Moussa al-Kazem, mort en 799 sous le règne du calife Haroun al-Rachid, avait pris fin aux alentours de midi (09H00 GMT).

L'attentat a eu lieu en dépit des très importantes mesures de sécurité prises à Kazimiya, le quartier du nord de Bagdad où se trouve le mausolée. Les forces anti-terroristes fouillaient les pèlerins en différents points alors que des hélicoptères survolaient le secteur.

Mercredi, 72 personnes avaient été tuées et plus de 250 blessées dans des attentats revendiqués par l'Etat islamique d'Irak, paravent d'Al-Qaïda. L'un de ces attentats avait visé le quartier de Kazimiya.

Des militants extrémistes sunnites, qui considèrent les chiites comme des hérétiques, ont par le passé multiplié les attentats contre eux pendant les fêtes religieuses, traditionnellement marquées par d'importants rassemblements.

Selon les chiites, l'imam Moussa al-Kazem a été emprisonné à Bagdad et empoisonné dans sa prison par le calife abbasside Haroun al-Rachid.

Les violences en Irak ont diminué par rapport aux terribles années 2006 et 2007 mais n'ont pas pour autant cessé, en particulier à Bagdad. En mai, 132 personnes ont péri dans des attaques, selon les chiffres officiels.

sf/sk/fc

PLUS:afp