NOUVELLES

24 Heures du Mans - Le point à 16h00 GMT: une Audi devant deux Toyota

16/06/2012 12:38 EDT | Actualisé 16/08/2012 05:12 EDT

La Audi R18 e-tron quattro N.1 était en tête samedi à 16h00 GMT de la 80e édition des 24 Heures du Mans, disputée pour le moment sous le soleil et sans aucun gros incident, devant les deux Toyota TS030 Hybrid, grâce au jeu des ravitaillements.

Impériale jeudi lors des qualifications, la Audi N.1 pilotée au départ par André Lotterer, vainqueur l'an dernier et auteur de la pole position, a rapidement pris les devants. Peu après 16h00 GMT, elle comptait 50 secondes d'avance sur la Toyota N.7 de Nicolas Lapierre, qui a pris la deuxième place à 15h54 GMT à l'Audi R18 e-tron quattro N.2.

Celle-ci, confiée au trio de vétérans Kristensen-McNish-Capello, avait dû rentrer aux stands à 15h45 GMT en raison d'un débris présent dans la suspension arrière, qui a été enlevé au bout de quatre minutes de manipulation.

L'Audi N.3 de Romain était elle classée quatrième, derrière la Toyota N.8 de Sébastien Buemi, après s'être arrêtée une fois de plus, juste après un ravitaillement en gazole, en raison d'une crevaison.

Les deux voitures engagées par le Pescarolo Team ont accumulé les problèmes. La Pescarolo-Judd N.16 d'Emmanuel Collard n'a ainsi pas pu prendre le départ en même temps que les autres, s'élançant de la voie des stands, à la fin du premier tour, avant d'y rentrer au bout d'un seul tour, pour une vérification.

Ensuite revenue aux stands, elle n'a bouclé que 20 tours depuis le départ, puis a été rejointe pendant un long moment par la Dome-Judd N.17 de l'écurie française.

La Lola-Nissan N.29, qui court dans la catégorie LMP2, a été la première à abandonner, à cause d'une sortie de piste de Marc Rostan, peu après 14h00 GMT. La Japonaise Keiko Ihara, seule femme engagée cette année, n'aura donc pas l'occasion de prendre le volant.

Peu avant 15h00 GMT, l'Allemand Nick Heidfeld a fait un tête-à-queue au début de la ligne droite des stands, sa Lola-Toyota N.12 étant évitée de justesse par l'Audi N.2 alors pilotée par le Danois Tom Kristensen, huit fois vainqueur au Mans.

Le départ avait été donné à 13h00 GMT par le vice-président de Toyota Motor Corporation, M. Takeshi Uchiyamada, qui a eu l'honneur d'abaisser le drapeau tricolore.

nk/dlo/eb

PLUS:afp