NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, spéculant sur une action des banques centrales

15/06/2012 10:16 EDT | Actualisé 15/08/2012 05:12 EDT

Wall Street a ouvert en hausse vendredi en dépit de nouveaux indicateurs décevants aux Etats-Unis, spéculant sur une intervention des banques centrales en cas de turbulences sur les marchés à l'issue du scrutin grec dimanche: le Dow Jones gagnait 0,38% et le Nasdaq 0,25%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'adjugeait 48,47 points à 12.700,38 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 7 points à 2.843,33 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'appréciait de 0,32% (+4,21 points) à 1.333,31 points.

Wall Street avait fini en hausse jeudi, nerveuse à l'approche des élections en Grèce, alors que les rumeurs d'intervention des banques centrales enflaient: le Dow Jones avait pris 1,24% à 12.651,91 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,63% à 2.836,33 points.

Comme la veille, "les échanges restent entièrement tournés aujourd'hui vers les élections grecques dimanche et la tenue la semaine prochaine (mardi et mercredi, ndlr) d'une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale" américaine (Fed), a résumé Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com.

Des statistiques économiques américaines mitigées, publiées dans la matinée, confortaient encore la thèse d'une intervention prochaine de la banque centrale américaine, selon les analystes.

Ainsi, outre un léger repli de la production industrielle américaine en mai, selon des chiffres de la Fed, l'indice de l'activité de l'industrie manufacturière dans la région de New York a chuté en juin à 2,3 contre 17,1 le mois précédent, progressant à un rythme nettement inférieur aux attentes des analystes.

"Nous estimons que les conditions économiques et financières ont atteint un niveau de détérioration suffisant pour encourager la Fed à accentuer son action de stimulation (de l'économie) au cours de sa prochaine réunion de politique monétaire", ont ainsi indiqué les experts de Barclays Economic Research.

De même, des deux côtés de l'Atlantique, les opérateurs pariaient sur des actions similaires de relance de l'économie de la part des banques centrales européennes à l'issue des élections législatives en Grèce, dont le résultat était crucial pour le maintien du pays dans la zone euro.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans baissait à 1,587% contre 1,611% jeudi, et celui à 30 ans à 2,688% contre 2,708%.

ppa/sl/lor

PLUS:afp