NOUVELLES

Syrie: 15 morts, manifestations contre le régime (militants)

15/06/2012 10:01 EDT | Actualisé 15/08/2012 05:12 EDT

Quinzee personnes dont deux manifestants ont été tuées vendredi en Syrie par de nouvelles violences alors que la révolte contre le régime du président Bachar al-Assad entrait dans son 16ème mois, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans la région de Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, huit civils ont péri dans l'explosion d'une roquette devant une mosquée dans la ville de Bosra al-Cham.

Comme chaque vendredi depuis le début de la contestation il y a 15 mois, les militants anti-régime ont appelé à des manifestations massives, cette fois-ci sous le slogan "Toujours prêts à la forte mobilisation", pour signifier que la révolte ne s'essouflait pas.

Deux manifestants ont été tués dans la ville d'Alep, deuxième ville de Syrie, selon l'OSDH qui fait état également de plusieurs blessés lors de manifestations dans la région d'Alep.

Toujours dans la région d'Alep, un civil a été tué alors que de violents combats opposaient à la périphérie d'Andane les rebelles aux forces régulières qui tentent de prendre la ville.

Des dizaines de manifestations se sont déroulées également dans les régions de Deir Ezzor (est) et de Damas, selon l'OSDH et des militants.

Près de la capitale, un civil a été tué par un tireur embusqué à Harasta, selon l'OSDH, et une charge a explosé dans le quartier Midane à Damas.

Dans la province de Homs (centre), un civil et un officier ont péri dans des bombardements de la ville de Rastane, où des combats ont également opposé les rebelles aux forces gouvernementales qui tentent depuis plusieurs mois de reprendre le contrôle de cette ville.

Dans la ville de Homs, un civil a péri dans le quartier de Jouret al-Chiyah.

Les Comités locaux de coordination, (LCC) qui organisent la mobilisation sur le terrain, ont mis en ligne des vidéos montrant des manifestations hostiles à la Russie, allié indéfectible du régime de Nachar al-Assad.

"Mort à la Russie", pouvait-on lire sur une pancarte brandie par les manifestants à Idleb (nord-ouest) qui scandaient des slogans anti-régime.

Des centaines de protestataires dans la ville de Hama (centre), dénonçaient également le soutien de Moscou au régime de Damas.

Jeudi, au moins 84 personnes -- 48 civils (dont certains combattants), 22 soldats et 14 déserteurs -- ont été tuées dans les violences à travers le pays, selon l'OSDH.

rm-am/feb

PLUS:afp