NOUVELLES

Neuf corps découverts dans la région de Damas (militants)

15/06/2012 04:48 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Neuf corps, dont certains avaient la gorge tranchée, ont été découverts jeudi soir à Hamouria, dans la province de Damas, a rapporté vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Cette organisation basée en Grande-Bretagne a indiqué ne pas savoir qui était derrière ces meurtres mais des militants ont accusé la régime et ses milices.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a indiqué dans un communiqué que neuf fermiers avaient été égorgés avec des couteaux à Hamouria, précisant que les victimes avaient été amputées "des mains, des jambes et des parties génitales" et dénonçant un acte "inhumain" commis par les forces du régime.

"La plupart des martyrs de Hamouria ont été tués sur une base confessionnelle", a estimé dans un communiqué le Conseil de commandement de la révolution pour la région de Damas, qui regroupe des militants sur le terrain, qualifiant l'attaque d'"acte de vengeance organisé par le régime et ses chabbiha (miliciens)".

De plus, les forces du régime ont bombardé la région de la Ghouta, en particulier Hamouria, "avec de l'artillerie lourde, des chars et la DCA" et "un nombre important de renforts militaires" sont arrivés dans le secteur, a ajouté l'organisation, appelant les pays arabes et musulmans ainsi que l'ONU à mettre "fin à ces crimes et les massacres du régime et de ses milices".

Jeudi, au moins 84 personnes -- 48 civils (dont certains combattants), 22 soldats et 14 déserteurs -- ont été tuées dans des opérations de répression et des combats entre forces gouvernementales et rebelles à travers le pays, selon l'OSDH.

Alors que la révolte contre le régime entre vendredi dans son 16e mois, des militants pro-démocratie ont appelé à une nouvelle journée de manifestations contre le président Bachar al-Assad.

rd-am/vl/fc

PLUS:afp