NOUVELLES

Émeute de Vancouver: quatre réclamations pour ÉSPT gobent 61% des fonds versés

15/06/2012 03:07 EDT | Actualisé 15/08/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Une agence gouvernementale de Colombie-Britannique responsable des indemnisations aux travailleurs, WorkSafeBC, a accepté 24 des 51 réclamations présentées dans la foulée des émeutes de la Coupe Stanley qui ont frappé Vancouver l'an dernier.

Seulement quatre de ces réclamations portent sur un état de stress post-traumatique (ÉSPT), mais elles représentent ensemble 71 000 $ du total de 117 000 $ qui a été versé.

L'Association canadienne pour la santé mentale explique sur son site Internet que les symptômes d'ÉSPT incluent des cauchemars et des problèmes émotionnels.

Le psychiatre Kerry Jang, qui est aussi un conseiller municipal à Vancouver, n'est pas surpris d'entendre que des réclamations pour ÉSPT ont été présentées après les émeutes. Il a dit surtout s'inquiéter pour ceux qui ont été brutalisés en tentant de s'opposer aux pillards, pour les policiers qui ont été agressés et pour les employés qui ont été terrorisés.

Il a rappelé, par exemple, que les employés d'une pharmacie ont dû s'enfermer dans une pièce pendant que leur magasin était saccagé et pillé.

M. Jang a ajouté que la couverture médiatique de l'émeute peut avoir envenimé la situation, quand les victimes ont été invitées à relater leurs expériences à de nombreuses reprises.

Dix-huit policiers et un pompier ont été agressés pendant l'émeute. Le service de police de Vancouver n'a pas voulu dévoiler si certains de ses membres ont soumis des réclamations pour ÉSPT.

Les réclamations n'ayant pas trait à l'ÉSPT portaient sur des commotions cérébrales, des meurtrissures graves, des élongations musculaires, des brûlures et d'autres blessures physiques du genre. Dix-neuf autres réclamations ont été suspendues par manque d'information.

PLUS:pc