Habitué des FrancoFolies, le groupe Malajube offrira un grand concert ce samedi, à la Place des festivals pour conclure cette 24e édition du festival.

Devant une énorme foule incluant plusieurs familles en plus de leur bassin de fans habituels, le groupe tentera d’en mettre plein la vue pour que ça brasse ! «On va faire ce que Malajube fait le mieux ; un bon gros show rock qui mènera un train d’enfer ! On va essayer d’aller chercher les gens avec notre énergie !», racontait Thomas Augustin, le claviériste de la formation, au bout du fil.

Pour l’occasion, le quatuor rock présentera une rétrospective des chansons qui fonctionnent le mieux en spectacle. « Les gens qui écoutent juste le dernier album vont connaître certaines chansons. Et ceux qui écoutaient Malajube il y a sept ans, qui n’écoutent plus ça maintenant, vont en avoir pour leur argent car on va présenter des chansons du Compte Complet et de Trompe l’œil ».

Quelques festivals avant les vraies vacances

Le groupe rock-alternatif terminera à la toute fin de l’été la tournée musicale entourant la promotion de leur 4e album La Caverne sorti en 2011. D’ici là, Malajube a ciblé quelques événements parmi les nombreuses propositions reçues. « C’est difficile de choisir. Il n’y a aucun festival qu’on n’aime pas au Québec, on les aime tous je pense ! Il y a certains endroits qui sont vraiment trippants à faire. L’Autre St-Jean par exemple, on ne dit pas non à ça, c’est certain ! On l’a déjà fait dans le passé, c’est un incontournable !».

Outre l’Autre St-Jean (23 juin – Parc Pélican), Malajube se promènera dans quelques villes du Québec dont Gatineau, Val d’Or et St-Mathieu-du-Parc où ils présenteront leur spectacle à l’Amphithéâtre au Cœur de la Forêt. «On va même faire un festival en forêt, […] on a lu la description du festival, ça avait l’air rustique, on aimait ça», s’exclamait Thomas à ce sujet.

Une petite pause des projecteurs

Les mois à venir serviront aux membres de la formation de se ressourcer, de trouver l’élément déclencheur du prochain projet de Malajube. Les quatre musiciens comptent bien prendre une pause des projecteurs. Du moins… les projecteurs québécois ! Les Etats-Unis et la France recevront peut-être de la visite. «On aimerait aussi retourner en France, pousser le label qu’on a aux Etats-Unis. J’avoue qu’un gros succès qui jouerait en France, en fou… ce serait super ! », a conclu Thomas.