FrancoFolies 2012: Corneille en spectacle au Club Soda (PHOTOS/VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

MONTRÉAL - La dernière visite de Corneille dans la métropole remontait à 2009, lors d’un spectacle aux FrancoFolies. Visiblement il était très heureux, jeudi soir, de retrouver ses admirateurs au Club Soda pour présenter, en rentrée montréalaise, son album Les inséparables, paru en mars au Québec.

Ces retrouvailles ont semblé aller droit au cœur du chanteur, qui a arboré un sourire durant toute la soirée: «C’est un vrai plaisir d’être ici. Ça faisait six ans que je n’avais pas fait de show en salle, à Montréal. Merci pour l’accueil, c’est très touchant», a indiqué le principal intéressé, après avoir ouvert le bal avec ses nouvelles pièces «L’espoir en stéréo» et «Rome».

Accompagné de quatre musiciens (le bassiste Alexandre Paquette, le batteur Harvey, le guitariste Hubert Tremblay et finalement le claviériste, directeur musical et fidèle compagnon Marco Voly, qui a aussi assumé la première partie), Corneille a présenté une bonne partie des morceaux de son plus récent album, en plus d’envoyer quelques-uns de ses grands succès. On pense aux très appréciées «Quand Paris t’appelle», «Seul au monde» (prenante) et «Ensemble».

Sur cette dernière chanson, qui faisait partie d’un medley incluant «Rêves de star» et «Avec classe», les rythmes funky de la basse et les riffs disco de la guitare ont fait danser les gens avec enthousiasme. Beau moment.

Tout juste après la populaire «Les marchands de rêves», Corneille a raconté comment il en était venu à travailler avec son acolyte Marco Volcy. D’une drôle de manière, il a dû recommencé à quelques reprises son histoire, intimidé par la voix stridente d’une jeune femme en délire: «Le disque Les Inséparables, qui vient de paraître, est né d’une chanson. On a eu tellement de plaisir à faire cette pièce qu’on s’est dit pourquoi ne pas faire tout l’album ensemble… Voici donc une "Elle".»

Les deux hommes ont donc interprété d’une même voix, et parfois à tour de rôle, ce morceau qu’ils ont eu beaucoup de plaisir à chanter.

Mélissa

«J’ai rencontré une fille avec une magnifique voix il y a quelque temps. Je m’étais engagé auprès d’elle en lui disant que nous allions un jour chanter ensemble. J’ai réussi à tenir ma promesse…», a expliqué Corneille avant d’accueillir sur la scène la jeune Mélissa Bédard, une participante à «Star Académie», qu’il avait rencontrée lors de son passage à l’émission télé cet hiver. Ils ont chanté «Le bon Dieu est une femme». Belle complicité, qui a ravi l’audience.

Habillées la plupart du temps par une musique soul pop enjouée et parfois poignante (mentionnons la ballade «Seul au monde»), les compositions ont été livrées avec sincérité, force indéniable de l’artiste. Des preuves? La touchante «Des pères, des hommes et des frères», offerte en fin de spectacle, ou encore les deux rappels «Parce qu’on vient de loin» et «Tout ce que tu pourras» (écrite en l’honneur de son fils Merrik).

L’auteur-compositeur rwandais le plus populaire au monde quittera prochainement Montréal pour poursuivre sa tournée de plusieurs concerts en Europe.

Il sera entre autres à l’Olympia de Paris, le mercredi 21 novembre.

Close
Corneille en concert
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Sur le web

Les FrancoFolies de Montréal

Corneille - Les FrancoFolies de Montréal

Francofolies de Montréal 2012 : Corneille, Booba, Jali, Marième ...

Corneille aux Francofolies de Montréal - Entrevues Musique - Touki ...

Corneille tourne son vidéoclip