L'Angleterre a fait un grand pas vers les quarts de finale de l'Euro-2012 en battant 3-2 vendredi au stade olympique de Kiev une équipe de Suède désormais éliminée, au bout d'un match spectaculaire et débridé mais techniquement assez faible.

En dominant enfin des Suédois contre qui ils butaient jusqu'ici systématiquement en matches officiels (deux défaites et cinq nuls), les Anglais ont rejoint la France en tête du groupe D avec quatre points. Avec un match nul mardi contre l'Ukraine (3 points), ils iront en quart de finale.

Ibrahimovic et les siens, qui visaient pourtant plus haut, rejoignent de leur côté l'Eire au rang des éliminés précoces de cet Euro-2012. Mardi, la France affrontera une équipe déjà éliminée et n'aura elle aussi besoin que d'un point.

L'Angleterre a gagné mais elle s'est fait très peur en se montrant incapable de contrôler un match qu'elle avait pourtant idéalement débuté avec un but magnifique d'Andy Carroll dès la 23e minute.

Le sélectionneur de l'Angleterre Roy Hodgson n'avait pas voulu admettre un certain manque d'ambition lors du premier match face à la France (1-1). Mais en alignant l'avant-centre de Liverpool aux côtés de Welbeck, il a montré que ses intentions étaient cette fois différentes.

Ce but venait récompenser la domination anglaise au cours d'une première période où les Suédois leur ont souvent facilité la tâche en faisant par moments à peu près n'importe quoi.

Malgré la reformation du duo Ibrahimovic-Elmander, théoriquement le plus complémentaire, les joueurs d'Erik Hamren, nettement dominés au milieu de terrain, ont souvent semblé complètement perdus, se parlant constamment, se reprochant erreurs et mauvais choix et allant régulièrement consulter leur sélectionneur.

Pourtant, au retour des vestiaires, les Anglais avaient complètement perdu le fil du match et laissaient les Suédois revenir à 1-1 sur un but contre son camp de Johnson (49) suite à un tir de Mellberg, puis prendre l'avantage grâce au même Mellberg, buteur de la tête (59).

Les Scandinaves pensaient alors faire subir aux Anglais ce que Shevchenko et les Ukrainiens leur avaient infligé lundi (défaite 2-1 après avoir mené 1-0). Mais eux non plus n'ont pas su calmer le jeu et assurer leur domination et ils en ont été punis après l'entrée en jeu décisive de Walcott.

Le Gunner a d'abord marqué sur une frappe qui surprenait Isaksson, pas souverain sur le coup (64), puis offert un centre décisif à Welbeck, buteur d'une très jolie talonnade aérienne (78).

Alors qu'elle retrouvera Rooney pour le troisième match de poule, cette équipe d'Angleterre a montré qu'elle avait finalement de vraies ressources offensives, mais elle devra trouver plus de sérénité derrière si elle veut aller loin dans cet Euro.

Les Suédois eux devront se contenter de leur succès dans le match des tribunes. Dans ce domaine, les Anglais ont en effet été battus dans des proportions invraisemblables. Les supporteurs jaune et bleu étaient près de 20.000 et n'ont quasiment pas laissé les Anglais lancer un chant avant le coup de sifflet final.

C'est une belle victoire, mais elle ne vaut pas un point.

stt/grd