NOUVELLES

Euro-2012 - Russie-Grèce: même dispositif policier que pour Pologne-Russie

15/06/2012 05:41 EDT | Actualisé 15/08/2012 05:12 EDT

Le match Russie-Grèce samedi à Varsovie sera encadré d'un dispositif policier similaire à celui déployé mardi pour la rencontre Russie-Pologne, accompagnée de bagarres entre supporteurs polonais et russes, a annoncé vendredi le chef des organisateurs polonais Marcin Herra.

"Il n'y a pas de changements notables par rapport au dispositif de protection déployés précédemment", déclaré M. Herra devant la presse.

Il a précisé que près de 20.000 billets ont été vendus aux supporteurs russes contre près de 4000 pour les Grecs.

Le match Russie-Grèce étant disputé au même moment, à partir de 20H45 (18H45 GMT) que celui Pologne-République Tchèque à Wroclaw (sud-ouest), c'est seulement cette deuxième rencontre qui sera retransmise en direct dans les "fanzones", a précisé M. Herra.

"Une rencontre entre supporteurs russes et polonais a eu lieu hier (jeudi) à Varsovie dans une ambiance très sympathique, ce qui est de bon augure", a souligné M. Herra en exprimant l'espoir que "des cas de troubles à l'ordre public seront éliminés rapidement" s'ils se reproduisent samedi.

Il a annoncé une "coopération encore plus étroite avec l'UEFA" des responsables polonais pour assurer l'ordre dans l'enceinte des stades.

Le chef de la diplomatie polonaise Radoslaw Sikorski a lancé vendredi à la justice de son pays un appel à punir plus sévèrement les hooligans.

"Je voudrais encore une fois appeler la justice polonaise à traiter le banditisme et le hooliganisme avec toute la sévérité requise. On n'a pas besoin de changer la loi. Je demande au parquet et aux tribunaux de sévir contre les délits de ce genre", a déclaré M. Sikorski à la presse.

Au total, 30 des 184 hooligans interpellés mardi à Varsovie ont été condamnés jusqu'ici à des peines de prison ferme ou avec sursis, ou à des amendes, pour voies de fait contre la police ou participation à un rassemblement illégal.

Les médias polonais s'insurgent contre les peines qu'ils jugent trop clémentes à l'égard des hooligans interpellés à Varsovie. Ces peines vont d'amendes de 500 zlotys (115 EUR) à cinq mois de prison ferme.

"C'est un scandale! Les bandits restent impunis", a lancé vendredi en gros caractères le tabloïd Fakt.

mrm/ea/sk

PLUS:afp