NOUVELLES

Euro-2012 - Russie: Denisov, un gros caractère qui plaît à Advocaat

15/06/2012 05:02 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

"Qui a été le meilleur joueur du match? Pour moi, c'est Denisov": l'hommage est venu après le nul contre la Pologne (1-1) de l'intransigeant coach néerlandais de la Russie, Dick Advocaat, qui apprécie ce milieu défensif au caractère bien trempé.

C'est le premier tournoi important de ce joueur de 28 ans, qui avait manqué l'Euro-2008 pour s'être brouillé avec le précédent encadrement de l'équipe nationale russe.

L'histoire est connue en Russie. En mai 2008, juste avant le tournoi, le sélectionneur de l'époque -un autre Néerlandais, Guus Hiddink- est confronté à un casse-tête en milieu de terrain, notamment en raison d'une infirmerie débordée.

L'assistant d'Hiddink, Alexander Borodyuk, appelle en renfort en catastrophe Igor Denisov qui... refuse d'être un appelé de dernière minute. Borodyuk l'avait joint seulement quelques jours après la publication d'une première pré-liste où il ne figurait pas.

Cet affront doucha Hiddink qui refusa dès lors de solliciter d'autres appelés, lançant vertement: "Nous souhaitons éviter l'intrusion de tout élément négatif dans notre préparation".

Mal en a pris à Denisov. La Russie est parvenue en demi-finale de l'Euro-2008. Les tensions furent aplanies après et le joueur du Zénit Saint-Pétersbourg participa aux qualifications pour le Mondial-2010, qui se terminèrent mal.

"Le fiasco contre la Slovénie en barrages, qui a privé notre équipe du droit de disputer la Coupe du monde, m'a sérieusement changé", avouait-il récemment.

But en finale de la Coupe UEFA

Depuis, Denisov a mûri et a réduit sa consommation de cartons qu'ils soient jaune ou rouge.

Cet assagissement s'accompagne d'une nouvelle ambition: "Je crois que le temps est venu pour la Russie de gagner quelque chose de grand. Le championnat d'Europe des nations est une excellente occasion".

Advocaat a bien connu Denisov au Zénith, club qui fournit aujourd'hui sept joueurs sur les 23 du groupe russe, sept joueurs qui ont été titulaires à chaque fois contre la République Tchèque (battue 4-1) et la Pologne.

Denisov fut un joueur clé du sacre du Zénith, alors cornaqué par Advocaat, en Coupe de l'UEFA (aujourd'hui remplacée par l'Europa League) en ouvrant le score contre les Glasgow Rangers en finale (2-0) en 2008.

Quand il est interrogé sur un joueur qui a marqué sa carrière, Denisov cite souvent l'Ukrainen Anatoli Tymoshchuk qu'il a croisé au Zénit (avant que ce dernier ne parte au Bayern Munich).

"Les années que j'ai passées à ses côtés ont changé mon approche du jeu. Je suis devenu plus +pro+ à son contact, regardant son attitude irréprochable jour après jour", dit-il. Tymoshchuk a l'étiquette dans le milieu d'un joueur très régulier, rarement blessé.

Mais, au fait, pourquoi Advocaat n'a-t-il pas dit qu'Arshavin était le meilleur joueur contre la Pologne ? Arshavin "est le plus dangereux, le plus agile avec la balle, mais il a commis des erreurs de défense", avait glissé Advocaat.

Denisov, lui, n'en avait pas commise ce jour là aux yeux du coach.

pgr-af/sk

PLUS:afp