NOUVELLES

Euro-2012 - Italie: La presse a peur du "biscotto" Espagne-Croatie

15/06/2012 05:56 EDT | Actualisé 15/08/2012 05:12 EDT

La presse italienne redoutait vendredi qu'un match nul convenu entre l'Espagne et la Croatie n'élimine la "Nazionale" de l'Euro-2012, se référent à une situation similaire huit ans auparavant, appelée le "biscotto", c'est-à-dire la "combine".

"Le retour du cauchemar biscotto, titrait la Gazzetta dello Sport. Avec un 2-2 entre l'Espagne et la Croatie, nous sommes dehors". "Biscotto" était à la Une de tous les journaux italiens.

A l'Euro-2004, l'Italie avait été éliminée par un 2-2 entre la Suède et le Danemark. Les ex-aequo sont départagés par les rencontres directes. Si l'Italie bat l'Eire comme l'ont fait l'Espagne et la Croatie, les trois se retrouveraient à égalité à 5 points, mais après les 1-1 contre l'Italie, Espagnols et Croates seraient qualifiés au nombre de buts marqués avec un 2-2, un 3-3, etc.

Tuttosport appelle même Vicente Del Bosque, le sélectionneur espagnol, "Del Biscotto".

"Espérons qu'il n'y aura pas de +biscotto+ entre Espagnols et Croates", écrit La Repubblica, en adressant une pique à Gianluigi Buffon: "+Deux blessés valent mieux qu'un mort+? Demandez à Buffon".

Le gardien avait employé cette phrase pour justifier l'habitude en Italie de se mettre d'accord en fin de saison si un nul convient à deux équipes pour maintenir ensemble leur position au classement, en plein scandale des matches truqués du "Calcioscommesse".

A propos du match, la Repubblica écrit également qu'à son avis "Balotelli devait rester sur le terrain".

eba/sk

PLUS:afp