NOUVELLES

Tunisie: le parti islamiste Ennahda renonce aussi à manifester vendredi

14/06/2012 03:26 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Le parti islamiste tunisien Ennahda, qui domine le gouvernement et l'Assemblée nationale constituante, a annoncé jeudi soir à l'AFP qu'il renonçait, en "signe d'apaisement", à manifester vendredi pour défendre la "révolution" et les "valeurs du sacré".

"La manifestation est annulée pour respecter la décision du ministère de l'Intérieur" qui a interdit toute marche à travers le pays vendredi, a déclaré Ajmi Lourimi, membre du bureau exécutif d'Ennahda.

"C'est un signe d'apaisement. Toutes les forces et partis politiques veulent tourner la page. Le bon sens a prévalu sur la passion", a-t-il dit, alors que plusieurs factions islamistes dont des salafistes ont également renoncé à manifester.

"Nous espérons que notre pays reste en pays et que les Tunisiens restent unis sur l'essentiel", a-t-il ajouté, pronostiquant un "retour à la normale".

Plusieurs groupes de la mouvance salafiste ont lancé depuis le début de la semaine des appels à manifester à travers le pays après la grande prière du vendredi, pour dénoncer les "atteintes aux valeurs du sacré" contenues selon eux dans des oeuvres exposées la semaine dernière à La Marsa, banlieue nord aisée de Tunis.

L'exposition, cible d'attaque par des salafistes présumés dimanche dernier, a servi de détonateur à une flambée de violences lundi et mardi qui a fait un mort et plus de 100 blessés dans tout le pays.

En réponse à ces violences, le gouvernement tunisien a rétabli mardi un couvre-feu dans huit régions et le ministère de l'Intérieur a annoncé jeudi l'interdiction de toute manifestation vendredi, évoquant des "appels à la violence".

cf/sb/sba

PLUS:afp