Les premières minutes de cette soirée à l'Astral étaient déstabilisantes. Alors qu'on était habitué de voir Stefie Shock se la jouer grande rock star, cette fois, il était assis sur une chaise, guitare acoustique à la main, qui doit-on mentionner était fragile puisqu'il portait un bandage thérapeutique en raison d'une tendinite. À première vue, on ressentait qu'il avait pris un petit coup de vieux. Il manquait parfois de souffle durant les deux premières chansons... C'était étrange. MAIS ! Il ne faut surtout pas en rester à ces quelques lignes.

«Vous ne pouvez pas vous imaginer la nervosité que j'ai !»

C'est ce qu'il a déclaré après quelques pièces, ayant réellement l'impression d'être mis à nu devant ses fans. Puis, la nervosité a passé, il s'est montré plus à l'aise et a commencé à blaguer davantage. Un gugusse ou une gugusse ? Diguidou ou Tiguidou ? Avec son carré rouge étampé au front, il faisait rire les spectateurs aux éclats. C'est réellement au fil des chansons que l'on a pu retrouver notre Stefie Shock, ses déhanchements et sa déchéance qui en découle. Shock était par ailleurs, magnifiquement accompagné d'Amélie Mendeville à la basse, à la guitare, au chant et au clavier. Une voix d'outre-tombe comme celle de Stefie ne peut se marier avec n'importe quelle voix. Le mélange fascinait.

Du folk au groove

Après avoir interprété quelques uns de ses titres version folk, comme Ange Gardien, Les averses et Un homme à la mer, l'artiste s'est soudainement levé debout. « J'ai bien aimé mon expérience », s'est-il exclamé, mais le DJ en lui a triché. Il a pris sa guitare électrique, a débuté les accords de Comme Géminés et tous se sont mis à frapper des mains. Il a proposé à l'auditoire une reprise bien rythmée de Everybody Knows (Leonard Cohen) ainsi que d'autres de ses succès comme Salut Chantal, Je combats le spleen, sans oublier Tout le monde est triste, qui a clairement donner envie à tous de ressortir Le Décor de l'armoire à cds en vue de l'été.

Il faut aussi admettre que l'auditoire de Stefie Shock a vieilli. Des jeunes filles qui dansaient sensuellement sur ses airs, on est plutôt passé ce soir à une majorité de têtes grises. Malgré la chaleur du chanteur au fil des pièces, malgré ses interventions pour «encourager la décadence» et ses lunettes de soleil pour transporter les gens dans sa folie, la foule demeurait timide et seulement quelques personnes se sont données corps à âme sur sa musique.

Loading Slideshow...
  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    La foule pour Robert Charlebois. (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois et son fils, Jérôme. (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Robert Charlebois (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Eiffel (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Eiffel (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Eiffel (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Eiffel (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Eiffel (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Marie-Pierre Arthur (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Marie-Pierre Arthur (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Marie-Pierre Arthur (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Marie-Pierre Arthur (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Marie-Pierre Arthur (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Mathieu Lippé (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Mathieu Lippé (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Maurane (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Maurane et sa fille (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Maurane et sa fille (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Maurane et Michel Fugain (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Stefie Shock (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Amélie Mendeville pour le concert de Stefie Shock. (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Stefie Shock (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Stefie Shock et Amélie Mendeville (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Thomas Fersen (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Thomas Fersen (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Thomas Fersen (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Thomas Fersen (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Les Vendeurs d'Enclumes (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Les Vendeurs d'Enclumes (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Les Vendeurs d'Enclumes (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Yves Jamait (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Yves Jamait (Crédit photo: Marc Young)

  • FrancoFolies de Montréal: 13 juin 2012

    Yves Jamait (Crédit photo: Marc Young)