NOUVELLES

Solar impulse dans l'attente d'une date pour une nouvelle tentative

14/06/2012 06:07 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Les organisateurs de la mission de l'avion solaire Solar Impulse contraint mercredi de faire demi-tour au cours de son vol entre Rabat et Ouarzazate (sud) n'ont pas encore fixé de date pour un nouvel essai, a-t-on appris auprès d'eux.

"On en saura plus dans les prochains jours", a indiqué à l'AFP le service de presse de la mission soulignant que le pilote du prototype volant sans une goutte d'essence se reposait après un long vol aller-retour sur Rabat de 16 heures dans des conditions difficiles.

Du coup, les cérémonies prévues à Ouarzazate, dans la région aride du sud marocain, au cours desquelles devait être annoncés le gagnant de l'appel d'offres international pour la construction de la première tranche d'une centrale solaire ont été reportées, selon l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen).

La "nature était forte que nous", a expliqué André Borschberg, pilote de Solar Impulse, en faisant allusion aux vents forts et aux turbulences qui l'ont contraint à faire demi-tour, dans une déclaration à l'agence d'information MAP.

Le trajet était "difficile et passionnant" en raison de la nature aride et chaude du climat ainsi que de la proximité du massif montagneux de l'atlas, a-t-il ajouté.

"Mais, le vol était intéressant et riche en renseignements. On a appris beaucoup de la mission", a-t-il dit, tout en exprimant sa déception après cette tentative inaboutie.

"Je suis déçu de ne pas arriver à Ouarzazate dès le premier essai , a-t-il déclaré, soulignant que le but est toujours d'atteindre cette destination finale de ce vol commencé le 24 mai de Payerne (Suisse) pour Madrid, première étape de ce premier vol intercontinental vers le Maroc avant un tour du monde prévu en 2014.

Solar Impulse a atterri dans la nuit à l'aéroport de Rabat, son point de départ, après avoir faire demi-tour "à cause de vents imprévus" alors qu'il se rendait le même jour à Ouarzazate.

"Nous étudierons les conditions météorologiques pour choisir une autre tentative pour Ouarzazate ou une autre solution", a déclaré à l'AFP Alexandra Gindroz, du service de presse de la société Solar Impulse.

hm/ej

PLUS:afp