NOUVELLES

Risques d'incendie: enquête sur 5 millions de Jeep aux Etats-Unis

14/06/2012 01:19 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

L'agence américaine de sécurité routière (NHTSA) a annoncé jeudi qu'elle étendait une enquête ouverte en 2010 sur les voitures Jeep de Chrysler, pour étudier les risques d'incendie liés à la position du réservoir sur non plus trois millions mais 5,1 millions de véhicules.

Selon la NHTSA, les données recueillies jusqu'à présent "indiquent que les incendies et les problèmes de réservoir consécutifs à une collision arrière sont plus fréquents sur les Jeep Grand Cherokee que sur des véhicules semblables n'étant pas de marque Jeep".

En outre, l'analyse de trois modèles supplémentaires de la marque Jeep révèle "plus d'accidents mortels avec incendie suite à un impact par l'arrière pour les produits Jeep", selon la NHTSA.

L'agence note que le réservoir à essence de la Jeep Grand Cherokee, étudié depuis août 2010, a pour particularité d'être situé "à l'arrière du véhicule, entre le pare-choc et l'essieu", et d'être fabriqué en plastique. Le réservoir est aussi monté à l'arrière sur la Jeep Cherokee et la Jeep Liberty.

L'enquête doit permettre de déterminer "si les véhicules en question ont un défaut présentant un risque de sécurité déraisonnable".

Chrysler (groupe Fiat) a souligné qu'il s'agissait bien à ce stade d'une enquête, "pas d'un rappel", mais qu'il "coopérait pleinement" avec la NHTSA.

Le constructeur américain a souligné qu'il avait également déjà mené sa propre étude. "Il en ressort que les collisions arrières débouchant sur un feu sont extrêmement rares, et qu'(elles) n'arrivent pas plus souvent dans les Jeep Grand Cherokee années-modèles 1993-2004 que dans des véhicules équivalents". Il ajoute qu'il s'attend à des données similaires pour les autres véhicules désormais étudiés par la NHTSA.

Il s'agit des modèles 1993-2001 de la Jeep Cherokee et 2002 à 2007 pour la Jeep Liberty.

chr/sl/lor

PLUS:afp