NOUVELLES

Médecins condamnés à Bahreïn: les Etats-Unis "très déçus" (département d'Etat)

14/06/2012 03:22 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis se sont dits jeudi "très déçus" par la décision d'une cour d'appel de Bahreïn qui a confirmé la condamnation de médecins impliqués dans les manifestations contre le régime bahreïni, un allié des Etats-Unis.

Les Etats-Unis réagissent à l'arrestation et au jugement de médecins et membres du personnel médical de l'hôpital de Salmaniya, le plus grand de Manama, qui avaient affirmé avoir été torturés en détention, provoquant de vives critiques des organisations internationales des droits de l'Homme.

Neuf d'entre eux ont été condamnés jeudi à des peines de cinq ans à un mois de prison, et neuf autres, dont des femmes, ont été acquittés par une cour d'appel.

"Nous sommes très déçus", a déclaré la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland à la presse. "Nous pensons que ces condamnations reposent, au moins en partie, sur la critique par les accusés des actions et politiques du gouvernement bahreïni", a-t-elle ajouté.

"Même si les peines ont été réduites, nous sommes accablés de voir que le gouvernement bahreïni n'a pas eu recours à d'autres moyens pour aborder ces dossiers", a poursuivi Mme Nuland en appelant les autorités de Bahreïn à réexaminer cette affaire.

"Nous espérons" qu'un tel réexamen "aboutira à un abandon des poursuites", a-t-elle déclaré.

Le verdict en question a été critiqué par des organisations de défense des droits de l'Homme, l'ONU et plusieurs pays occidentaux qui ont appelé à la libération de tous les prisonniers politiques à Bahreïn.

Bahreïn est secoué depuis l'an dernier par un mouvement de contestation du régime, animé par des chiites et réclamant une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe à majorité chiite dirigé par une dynastie sunnite.

Plusieurs chefs de l'opposition sont détenus, et des militants des droits de l'Homme sont également emprisonnés ou jugés.

sct/sj/gde

PLUS:afp