NOUVELLES

Hillary Clinton: des discussions "constructives" ont lieu avec Moscou

14/06/2012 06:43 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré jeudi que les Etats-Unis et la Russie avaient eu des discussions "constructives", en plein désaccord entre les deux puissances sur la crise syrienne.

Mme Clinton a indiqué que le secrétaire d'Etat adjoint William Burns avait rencontré à Kaboul le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Cette rencontre a été "constructive", a affirmé la chef de la diplomatie américaine lors d'une conférence de presse, soulignant que le président américain Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine devaient se rencontrer lors du sommet du G20 prévu les 18 et 19 juin à Los Cabos au Mexique.

"Nous ne sommes pas d'accord (avec les Russes) sur toutes les questions mais nos discussions continuent", a-t-elle dit, deux jours après avoir tenu des propos fermes vis-à-vis de la position russe sur la crise syrienne.

Elle avait ainsi indiqué mardi que Washington avait "directement demandé aux Russes d'arrêter leurs livraisons d'armes" à Damas. "Nous sommes inquiets des dernières informations que nous avons qui font état de l'envoi d'hélicoptères d'attaque vers la Syrie depuis la Russie, ce qui va provoquer une intensification assez dramatique du conflit", avait-elle déclaré.

"Ce sont des hélicoptères qui n'étaient pas utilisés dans les combats depuis six mois ou plus. Ils ont été remis à neuf", a précisé jeudi la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland, confirmant en partie des informations du New York Times.

"Nous sommes toujours préoccupés par le fait que (ces appareils) seront utilisés pour le même objectif que les hélicoptères qui sont en ce moment en Syrie: tuer des civils", a-t-elle dit.

Mme Clinton a également déclaré lors de la conférence de presse qu'il était "urgent" de trouver un moyen de faire cesser les violences en Syrie. "Nous voulons la fin des violences et la mise en oeuvre intégrale du plan de Kofi Annan", l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe.

sct/sst/eg/gde

PLUS:afp