NOUVELLES

Euro-2012 - Portugal: Cristiano Ronaldo pas irrité ? Mais si !

14/06/2012 08:33 EDT | Actualisé 14/08/2012 05:12 EDT

Cristiano Ronaldo n'est pas énervé par son match raté mercredi contre le Danemark (3-2), ont assuré son entraîneur et ses coéquipiers du Portugal. Et pourtant: sa maladresse, ses gestes d'humeur et sa réponse cinglante aux "Messi!" des tribunes ont trahi tout son désarroi.

L'attaquant du Real Madrid avait les nerfs à Lviv, mercredi soir, et n'a pas hésité à écrire un chapitre polémique dans la grande histoire de sa rivalité avec Lionel Messi, principal concurrent pour le Ballon d'Or 2012 et dont le nom fut scandé par des supporters danois chambreurs.

Alors qu'il est de notoriété publique que Ronaldo ne prononce jamais le nom de l'Argentin du Barça, il a cette fois lancé à la presse, la voix posée mais laissant percer un certain agacement: "Vous savez où était Messi l'an dernier à cette époque? Vous le savez ou pas? Il était à la Copa America et il a été éliminé dans son propre pays. Ce n'est pas pire? C'est pire, n'est-ce pas?"

L'Argentine s'était fait sortir dès les quarts de finale aux tirs au but par l'Uruguay, qui allait remporter à Buenos Aires le tournoi dans lequel le N.10 de l'Albiceleste n'aura pas marqué le moindre but.

"Moi je suis heureux, a ajouté Ronaldo. Je joue l'Euro, nous sommes encore en lice et si nous gagnons le prochain match (dimanche contre les Pays-Bas, ndlr), nous serons qualifiés pour le prochain tour. Pourquoi est-ce que je serais affecté par Messi?"

Les deux attaquants sont engagés dans un mano a mano d'un niveau statistique inédit, stratosphérique: lors de cette saison 2011-2012, la "Pulga" (puce) a atteint la barre record de 73 buts toutes compétitions de club confondues (ratio: 1,21 but par match), et CR7 60 buts (1,09).

Si l'on y ajoute les matches en équipe nationale cette saison, l'Argentin (9 buts en 9 matches avec l'Albiceleste) totalise 82 buts (ratio: 1,18). Le Portugais, auteur de 6 buts en 11 matches avec la Selecçao, compte pour sa part 66 buts (ratio: 1).

Ronaldo se situe donc derrière Messi, et peut profiter de l'Euro-2012. Peine perdue pour l'instant, avec deux matches moyens. Mercredi, il a entre autres manqué deux face-à-face avec le gardien danois.

"Tout le monde a le droit de rater des occasions, moi aussi, a-t-il relevé. J'aurais aimé marquer, vous me connaissez, mais j'ai donné mon maximum. Les buts vont arriver. L'équipe a gagné, c'est tout ce qui m'importe. Si je ne marque pas dans cet Euro et que l'équipe le gagne, je signe tout de suite".

Mais énervé en rentrant aux vestiaires à la pause, le capitaine portugais a montré de nombreux signes de fébrilité durant la partie, envers ses équipiers offensifs Nani et Helder Postiga notamment, et pas mal de maladresse dans ses frappes. Trop de pression, peut-être ?

"Il a la même pression que les autres joueurs, qui veulent contribuer à la victoire, a soutenu mordicus le sélectionneur Paulo Bento. De notre point de vue, il a fait deux très bons matches, et je suis certain qu'il n'y a pas un seul joueur de notre équipe qui soit insatisfait. Je crois qu'il aura une grande responsabilité pour nous parce qu'on a un match décisif" dimanche.

L'entraîneur semblait dans son rôle de paravent protecteur. La presse portugaise, elle, n'a pas épargné son enfant prodigue ou (pas) terrible. "Ronaldo a besoin d'un psychologue", jugeait ainsi le quotidien Publico, "quelqu'un doit maîtriser l'anxiété de la star". "Quand il sera moins obsédé par les victoires, par les buts et par lui-même, tout sera plus facile. Pour lui comme pour le Portugal".

ybl/grd

PLUS:afp